Mar 01

LA NORMANDIE, CANDIDATE À L’INSTALLATION D’UN EPR SUR LE SITE NUCLÉAIRE DE PENLY

Dans un tweet du 28 février 2019, Hervé Morin, le président de la Région Normandie, réaffirme que « la Région est, avec l’ensemble des collectivités concernées, candidate à l’installation d’un deuxième EPR sur le site de Penly« .

Ce jeudi 28 février 2019, 400 acteurs de la filière nucléaire ont participé à la seconde édition de la Journée d’affaires du nucléaire normand, qui avait lieu à Caen.

Parmi eux, les grands industriels du secteur comme EDF mais aussi des élus dont Hervé Morin, qui ont évoqué les opportunités de marché de ce secteur en Normandie.

Au cours de cette journée, le président de la Région Normandie a tweeté son souhait de voir un EPR s’installer à Penly. 

Une volonté confirmée par Xavier Batut, député LREM de Seine-Maritime.

Parmi les réactions politiques, celle de l’écologiste Claude Taleb. Le vice-président de la Région Haute-Normandie, chargé de l’économie sociale et solidaire, a fait part de son opposition à ce projet.

L’EPR de Flamanville, un fiasco industriel

Cette déclaration d’Hervé Morin interroge au moment même où le chantier de l’EPR de Flamanville connaissait un nouveau rebondissement

Ce mercredi 27 février, l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a en effet épinglé EDF, pour un manque de « traçabilité » de certaines opérations de qualification de matériels sur l’EPR.

Et ce n’est qu’un élément dans l’histoire de ce chantier. Comme Simon Gourmellet, journaliste à France Télévisions, l’explique dans son article paru ce vendredi 1er mars  sous le titre : Il devait être le fleuron de la filière nucléaire française, l’EPR de Flamanville (Manche) est aujourd’hui son boulet. 

Par Emmanuelle Partouche,  publié le 01/03/2019 à 11h10

https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/normandie-candidate-installation-epr-site-nucleaire-penly-1631430.html