Avr 16

EDF BIENTÔT PARTIELLEMENT RENATIONALISÉE ?

Le gouvernement français prépare une renationalisation partielle des activités nucléaires d’EDF. Une opération qui pourrait intervenir dès 2021.

Alors que les députés ont adopté la loi Pacte, autorisant la privatisation du groupe Aéroports de Paris (ADP), le Parisien annonce aujourd’hui qu’EDF pourrait prendre le chemin inverse. Selon les informations du quotidien, Emmanuel Macron s’apprête à donner son feu vert pour une renationalisation, au moins partielle, des activités nucléaires d’EDF. Un bond en arrière pour l’entreprise française alors qu’elle avait été privatisée en 2004 par Jean-Pierre Raffarin pour anticiper l’ouverture des marchés de l’énergie.

Sortir EDF du piège de la dette

La décision de l’Élysée, actionnaire à 83,7% d’EDF, a pour but d’isoler le risque financier que représente le nucléaire et de mieux contrôler les prix de vente de l’électricité. Elle doit également permettre de sortir EDF du gouffre que représente sa dette, qui s’élève à 37 milliards d’euros, et d’anticiper les nombreux investissements à venir, estimés à 100 milliards d’euros d’ici 2030 pour moderniser le parc nucléaire. (NDLR : privatiser les profits comme Aéroport de Paris et nationaliser les dettes comme EDF, on commence à être habitués !)

Lire aussi Comment EDF a englouti une fortune en Suisse

Le projet porté par Emmanuel Macron a été baptisé Hercule. Selon le Parisien, EDF a déjà mandaté plusieurs banques comme la Société générale, JP Morgan, UBS, Oddo ou encore Natixis pour plancher sur une scission du groupe et isoler les activités nucléaires dans une entité à part et publique. La renationalisation de ces activités ne sera cependant pas complète en raison du coût trop important de l’opération pour l’État, qui doit encore déterminer la part des activités nucléaires qui seront transférée dans la nouvelle entité publique.

Objectif 2021

Pour le moment cette nouvelle structure devrait accueillir le nucléaire et sa commercialisation sur le marché du gros avec une possibilité d’y ajouter les barrages hydrauliques. Hercule pourrait être lancé dès le 28 mai, soit deux jours après les élections européennes. Une date qui correspond également à une réunion du Comité de la stratégie du Conseil d’administration chargé de donner son avis sur les grandes orientations du groupe. Un Comité au sein duquel siègent Jean-Bernard Lévy, le PDG d’EDF et Martin Vial, commissaire aux participations de l’État ainsi que des représentants syndicaux.

Lire aussi EDF : très importante hausse des tarifs de l’électricité attendue en juin !

Les modalités de la réorganisation devraient quant à elles être présentées dès le 7 juin aux 200 tops managers puis le 20 juin aux organisations syndicales. Le but : finaliser la proposition d’entreprise d’ici la fin de l’année pour une présentation à Bruxelles en 2020 et mise en œuvre prévue 2021.

https://www.capital.fr/entreprises-marches/edf-bientot-partiellement-renationalisee-1335201