Avr 30

LA CORÉE DU NORD ACCUSE POMPEO D’AVOIR « DES IDÉES INSENSÉES ET DANGEREUSES »

La vice-ministre nord-coréenne des Affaires étrangères Choe Son Hui a accusé mardi le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo d’avoir « des idées insensées et dangereuses » et mis en garde les États-Unis contre « un résultat indésirable » s’ils n’ajustaient pas leur position d’ici la fin de l’année.

Pyongyang et Washington sont à couteaux tirés depuis l’échec en février du sommet de Hanoï entre le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un et le président américain Donald Trump.

Le ton ne cesse de monter et c’est la deuxième fois depuis le début avril que Pyongyang s’en prend nommément au secrétaire d’État américain. Le 18 avril, Pyongyang avait accusé M. Pompeo de contribuer à une « mauvaise » atmosphère et de manquer de « maturité« , demandant sa mise à l’écart des discussions sur le désarmement nucléaire nord-coréen.

Pyongyang avait également accusé le 20 avril le conseiller à la Sécurité nationale de la Maison Blanche John Bolton de faire des remarques « stupides« .

Pompeo a déclaré mercredi dernier à la chaîne CBS s’attendre à des discussions « mouvementées » avec Pyongyang, même s’il espère toujours parvenir à un accord sur la dénucléarisation de la Corée du Nord. Les États-Unis pourraient selon lui « changer de direction » si M. Kim n’entreprenait pas de « véritables conversations » sur l’abandon de l’arsenal nucléaire nord-coréen à la table de négociations.

Pour la vice-ministre nord-coréenne des Affaires étrangères Choe Son Hui, les commentaires de M. Pompeo correspondent à « des idées insensées et dangereuses qui impliquent le renversement de notre système par des moyens militaires« . « Notre résolution en matière de dénucléarisation reste intacte et nous le ferons quand le moment sera venu« , a-t-elle déclaré, citée par l’agence officielle nord-coréenne KCNA. « Mais cela ne sera possible que si les États-Unis revoient et reformulent leur calcul actuel« , a-t-elle poursuivi. S’ils « n’ajustent pas leur position avant la date limite que nous avons proposée, ils feront face à (un) résultat indésirable« , a-t-elle menacé sans autre précision.

Dans un discours le 12 avril devant le Parlement nord-coréen, M. Kim s’était dit prêt à rencontrer le président américain une troisième fois à condition que Washington arrive à la table des négociations avec « la bonne attitude« . « Nous attendrons patiemment jusqu’à la fin de l’année pour que les États-Unis prennent une décision courageuse », avait-il ajouté.

La rencontre de Hanoï entre MM. Kim et Trump, la deuxième après le sommet historique de juin 2018, avait achoppé sur un désaccord: le Nord-Coréen réclamait une levée des sanctions trop importante aux yeux de l’Américain, en échange d’un début de dénucléarisation jugé trop timide.

Parallèlement, M. Kim a rencontré la semaine dernière le président russe Vladimir Poutine à Vladivostok pour leur premier sommet durant lequel il s’est plaint de la « mauvaise foi » des Américains dans la crise nucléaire.

Le Commerce du Levant, publié le mardi 30 avril 2019

https://www.lorientlejour.com/article/1168478/la-coree-du-nord-accuse-pompeo-davoir-des-idees-insensees-et-dangereuses.html