Mai 11

70 PAYS APPELLENT PYONGYANG À ABANDONNER SES ARMES NUCLÉAIRES ET BALISTIQUES

Soixante-dix pays ont appelé dans une déclaration vendredi la Corée du Nord à abandonner « toutes ses armes nucléaires, ses missiles balistiques et leurs programmes associés », déplorant « vivement la menace grave » que ce pays continue de faire peser sur la stabilité mondiale.

Parmi ces pays figurent les États-Unis et la Corée du Sud ainsi que différents États situés en Asie, en Amérique latine, en Afrique et en Europe. Mais la Russie et la Chine, soutiens de Pyongyang, ne sont pas signataires du document rédigé par la France et proposé depuis plus d’une semaine.

Selon une source diplomatique, une quinzaine de pays ont demandé à signer cette déclaration après les derniers essais de missiles nord-coréens.

« Nous encourageons la Corée du Nord à éviter toute provocation » et « à continuer les discussions avec les États-Unis sur la dénucléarisation », ajoute la déclaration publiée au terme d’une conférence de quinze jours à l’ONU sur le Traité de Non-Prolifération (TNP).

Paradoxalement, ce forum a échoué à adopter des recommandations pour la Conférence d’examen du TNP qui se tient tous les cinq ans et dont la prochaine session doit se dérouler en mai 2020 à l’ONU, selon des diplomates.

« Nous exhortons la Corée du Nord à traduire ses paroles en actes et à prendre des mesures concrètes vers l’abandon complet, vérifiable et irréversible » de ses armes nucléaires et balistiques, insiste la déclaration. « La Corée du Nord ne peut avoir et n’aura jamais le statut d’État doté de l’arme nucléaire conformément au TNP » et « nous demeurons déterminés à renforcer à la fois le régime de non-prolifération et le TNP », précisent les signataires du texte.

Pyongyang a annoncé vendredi avoir procédé la veille à un essai de frappe « à longue portée » et a fait monter encore d’un cran la tension avec Washington, le président Donald Trump reconnaissant que « personne » n’était « content » des tirs de missiles nord-coréens. Pendant sa rencontre historique avec Donald Trump en juin 2018 à Singapour, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un s’était engagé à travailler en vue d’une « dénucléarisation complète » de la péninsule coréenne. Mais le scepticisme a grandi depuis avec l’absence d’avancées concrètes.

Leur second sommet à Hanoï en février s’est achevé sur un échec.

Agence France-Presse à New York, le 10 mai 2019

https://www.ledevoir.com/monde/554175/70-pays-appellent-pyongyang-a-abandonner-ses-armes-nucleaires-et-balistiques