Juin 11

GRAVELINES : DES COMPRIMÉS D’IODE DÉSORMAIS DISTRIBUÉS DANS UN RAYON DE 20 KM AUTOUR DE LA CENTRALE NUCLÉAIRE

Une campagne d’information et distribution préventive de comprimés d’iode a débuté lundi dernier dans les communes situées dans un rayon de 20 km autour de la centrale nucléaire de Gravelines, dans le cadre de l’extension du plan particulier d’intervention (PPI) prévu en cas d’incident.

L’extension du plan particulier d’intervention (PPI) de 10 à 20 km autour des centrales nucléaires françaises avait été annoncée en avril 2016 par l’ancienne ministre de l’Environnement, Ségolène Royal. 

« L’accident nucléaire de Fukushima en 2011 au Japon a conduit les pouvoirs publics à réviser les actions de protection des populations, en cohérence avec les pratiques internationales et les recommandations des autorités européennes de sûreté nucléaire et de radioprotection« , rappelle les préfectures du Nord et du Pas-de-Calais, l’Agence de Sûreté Nucléaire et EDF dans un communiqué commun diffusé vendredi. « L’élargissement de la zone de planification n’est pas lié à un accroissement du risque nucléaire mais permet d’améliorer l’information et la protection des personnes ainsi que la réactivité des acteurs de la gestion de crise.« 

Jusqu’à présent, le PPI pour Gravelines concernait 64 000 habitants vivant dans 14 communes situées dans un rayon de 10 km autour de la centrale. Avec l’extension à 20 km, ce sont désormais 340 000 habitants qui sont impliqués dans 58 communes, dont les villes de Dunkerque et Calais.


Extension du Plan particulier d’intervention (PPI) autour de la centrale nucléaire de Gravelines. / © IE

Lundi dernier, une campagne d’information et distribution préventive de comprimés d’iode a débuté à l’attention de l’ensemble des riverains et des responsables d’établissements recevant du public, résidant dans un rayon de 10 à 20 km autour des 19 centrales nucléaires françaises. Les premières concernées sont les pharmacies qui ont d’ores-et-déjà reçues les instructions de la préfecture.

Gravelines : des comprimés d’iode distribués dans un rayon de 20 km autour de la centrale (Reportage d’Hugo Smague et Lucie Martin.)

Cette campagne se poursuivra en septembre par l’envoi d’un second courrier nominatif, contenant un bon de retrait permettant aux personnes et aux établissements concernés d’aller retirer gratuitement leurs comprimés d’iode dans une pharmacie participante.

Ces comprimés d’iode stable permettent de protéger la thyroïde en cas de rejet accidentel d’iode radioactif dans l’atmosphère.

Par YF avec Hugo Smague, publié le 09/06/2019 à 17h29 Mis à jour le 09/06/2019 à 19h41

https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/gravelines-comprimes-iode-desormais-distribues-rayon-20-km-autour-centrale-nucleaire-1683016.html

Remarques sur l’article ci-dessus :

Comme déjà précisé ici, l’iodure de potassium sature la thyroïde et protège des quelques variétés d’iodes radioactifs présents dans le panache (131I, 132I, 133I…) d’un accident nucléaire mais pas des plus de mille autres radioéléments également émis qui vont attaquer tous les organes des personnes exposées… Et pour les seuls iodes radioactifs, l’affaire n’est pas simple puisqu’il faut prendre l’iode stable quelques heures avant l’exposition. Passé ce délai les pastilles d’iode ne servent à rien. Il faut aller sur le site d’État au Canada pour en savoir plus :

Figure 1 : Efficacité du KI (%) en fonction du temps écoulé depuis l’exposition (heures) au moment de l’ingestion

Administration de KI aux personnes de plus de 40 ans

D’après les observations scientifiques, le blocage de la thyroïde n’est pas recommandé aux adultes de plus de 40 ans à moins que la dose à la thyroïde ne dépasse le niveau qui porterait atteinte au fonctionnement de la thyroïde, soit environ 5 Gy.

De telles doses sont peu probables loin du site d’un accident. En outre, le risque de cancer de la thyroïde chez les personnes de plus de 40 ans est très faible et baisse avec l’âge, alors que le risque d’effets secondaires consécutifs à l’administration de KI s’accroît avec l’âge, car l’incidence de troubles thyroïdiens est plus élevée ».

Source : http://www.health.gov.on.ca/fr/pro/programs/emb/rhrp/docs/ki_guidelines.pdf