Juin 30

NUCLÉAIRE IRANIEN : L’EUROPE TENTE DE SAUVER L’ACCORD

Alors que les États-Unis ont d’ores et déjà quitté l’accord sur le nucléaire iranien, l’Iran lui, se pose des questions quant à la suite à donner aux opérations. En effet, le régime envisage de ne plus respecter les limitations imposées par cet accord, concernant ses réserves d’uranium enrichi et d’eau lourde.

Réunis à Vienne, les acteurs de l’accord de 2015 tentent le tout pour le tout afin de sauver le traité. Europe, Chine et Russie ont donc longtemps travaillé ensemble afin de définir les contours de leur marge de manœuvre réelle. Une marge de manœuvre largement réduite depuis quelque temps puisque les États-Unis ont décidé d’opter pour l’option de pression maximale sur Téhéran afin de les forcer à envisager la signature d’un nouvel accord, plus restrictif encore que le premier.

L’Iran remet la pression

Preuve que la situation presse, l’Iran a annoncé à la mi-juin, son intention de dépasser la limite de 300 kg d’uranium enrichi à 3.67% prévue par l’accord de Vienne. Une manière de répondre aux États-Unis, mais aussi et surtout de mettre la pression sur la communauté internationale afin que des solutions soient rapidement trouvées à tous ces maux. Toutefois, la limite n’a pas été dépassée. Du côté Iranien, on invoque cependant une erreur technique. En effet, Téhéran a confirmé qu’à ce jour, le régime se trouvait à 2.8 kg sous le seul autorisé, ajoutant en outre qu’à partir du 7 juillet prochain, de l’uranium enrichi à plus de 3.67% pourrait être produit.

L’UE souhaite sauver l’accord

Une sortie qui vient mettre l’accord de 2015 un peu plus en péril encore et qui pourrait bien aggraver les tensions dans la région. Si Trump a annoncé à diverses reprises que rien ne pressait en ce qui concerne un possible conflit entre Washington et Téhéran, la possibilité de voir l’Iran se débarrasser de l’accord de Vienne pourrait changer beaucoup de choses. L’Iran ne ferme toutefois pas la porte et a confirmé qu’en cas de bonnes négociations avec les différents acteurs, il n’hésitera pas à revenir dans les clous afin de s’aligner avec les limites demandées et imposées. Un objectif que les européens se sont fixés. En effet, ces derniers se sont récemment mis en avant afin de tenter de sauver ce qu’il reste de l’accord.

Par Florian Guénet, publié le 30 juin 2019

https://lanouvelletribune.info/2019/06/nucleaire-iranien-leurope-tente-de-sauver-laccord/