Juil 05

LE SACRIFICE DE QUATORZE “HÉROS” POUR ÉVITER UN ACCIDENT NUCLÉAIRE

Le 4 juillet ont eu lieu à Saint-Pétersbourg les obsèques religieuses des quatorze sous-mariniers russes morts le 1er juillet lors de l’incendie de leur appareil en mer de Barents. 

“Des héros”, titre sobrement le tabloïd populaire Komsomolskaïa Pravda, qui publie, aux côtés de leurs titres et de leurs médailles, la photographie de ces officiers qui se sont sacrifiés pour sauver leurs camarades de bord, ainsi que le sous-marin, “unique au monde”.

Mais surtout, pour éviter une catastrophe de grande ampleur, car l’appareil fonctionnait à l’énergie nucléaire. Selon le rapport du ministre des Situations d’urgence, l’incendie s’est déclenché au niveau du compartiment de l’accumulateur. Le système nucléaire n’a pas été touché, et l’AS-31, sous-marin de petite taille destiné à l’exploration des grandes profondeurs, a pu rentrer à Severomorsk. Il pourra être entièrement remis en état. Severomorsk est une ville fermée située à 25 kilomètres de Mourmansk, au-delà du cercle polaire. Son port militaire se trouve dans la baie de Kola, où l’eau ne gèle pas.

Un sous-marin destiné à des missions secrètes

Concernant les causes de l’incendie, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré que le commandement en chef de la flotte du Nord disposait “désormais de toutes les informations sur le sujet”, mais qu’elles n’étaient pas “de nature à être rendues publiques”. Le spécialiste des questions militaires du journal explique que les AS-31 sont destinés à des missions secrètes pouvant avoir un rapport avec des “interventions”, des opérations spéciales […] sur les câbles de communication reliant les continents qui tapissent le fond des mers.

L’une des dimensions tragiques de cet accident réside dans le fait qu’un groupe d’officiers supérieurs particulièrement gradés se trouvaient réunis ce jour-là et que, parmi les quatorze victimes, on compte deux “Héros de la nation” et sept capitaines de premier rang. Une occasion particulière devait être à l’origine de cette réunion inhabituelle. L’“expérimentation d’un matériel nouveau”, une “mission spéciale”… l’expert ne peut que spéculer.

On ne sait pas encore si les quatorze “héros” auront des funérailles régionales ou nationales, ni s’ils seront inhumés en même temps. En effet, dix corps se trouvent encore dans le sous-marin, et leur extraction devrait se révéler délicate.

Source : Komsomolskaïa Pravda, Moscou www.kp.ru

Publié le 05/07/2019 à 14h07

https://www.courrierinternational.com/une/russie-le-sacrifice-de-quatorze-heros-pour-eviter-un-accident-nucleaire