Juil 19

ÎLES MARSHALL : DES NIVEAUX DE RADIATIONS PLUS ÉLEVÉS QU’À TCHERNOBYL ET FUKUSHIMA

Entre 1946 et 1958, les Américains ont mené plusieurs tests nucléaires dans le Pacifique, au niveau des Îles Marshall. Plus de 60 ans plus tard, le niveau de radioactivité reste encore très élevé dans la zone.

Durant la Guerre Froide, les États-Unis ont conduit des tests nucléaires dans les Îles Marshall situées dans l’océan Pacifique. Près de 70 bombes ont été larguées entre 1946 et 1958. En 1954 avait lieu la plus importante de toutes les détonations dans l’atoll de Bikini. Nom de code : « Castel Bravo« . Elle était mille fois plus puissante que les bombes larguées sur les villes japonaises Hiroshima et Nagasaki. Des chercheurs de l’Université Columbia aux États-Unis ont voulu en savoir plus sur les conséquences de ces essais nucléaires. Les résultats de leurs travaux ont été présentés sous la forme de trois articles tous publiés le 15 juillet 2019 dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences of the USA (PNAS).

Le cratère Castle Bravo se remplit peu à peu

Les chercheurs américains ont analysé des échantillons du sol, des sédiments mais aussi des fruits présents sur certaines des îles. Concernant l’analyse des sédiments au niveau du cratère de Castle Bravo, les dépôts radioactifs « sont étendus et le niveau de contamination reste élevé encore aujourd’hui« , soulignent les chercheurs dans l’une de leur étude publiée dans les PNAS. Autre constatation : le trou semble se remplir à une vitesse d’environ un mètre tous les trois ans, donc « la mesure de la radioactivité aujourd’hui est seulement une approximation grossière de ce qu’elle était au moment du test Bravo, il y a 65 ans« . Pourtant, et malgré la disparition du cratère, les contaminations par des isotopes radioactifs tels que le plutonium ou l’américium, pourraient encore durer des siècles. « Ces tests d’armes nucléaires ont engendré un changement dramatique dans la composition des sédiments. « Des études supplémentaires devraient déterminer l’impact sur la vie » dans la zone, notent les chercheurs.

Par Anne-Sophie Tassart, publié le 19.07.2019 à 11h25

Photo : Les États-Unis ont testés 67 armes nucléaires au niveau des îles Marshall entre 1946 et 1958. © World Future Council

https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/nucleaire/les-niveaux-radiations-dans-une-partie-des-iles-marshall-sont-plus-eleves-qu-a-tchernobyl-et-fukushima_135662