Juil 27

CENTRALE NUCLÉAIRE DE DAMPIERRE-EN-BURLY : DÉTECTION TARDIVE D’UNE NON-QUALITÉ DE MAINTENANCE SUR UN DES 2 DIESELS DE SECOURS DU RÉACTEUR 1

Le 22 juillet 2019, l’exploitant de la centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly a déclaré à l’ASN un événement significatif pour la sûreté relatif à l’indisponibilité d’un des deux groupes électrogènes de secours à la suite d’un défaut de maintenance.

Chacun des réacteurs des centrales nucléaires françaises dispose de deux groupes électrogènes de secours à moteur diesel. Ces équipements assurent de façon redondante l’alimentation électrique de certains systèmes de sûreté en cas de défaillance des alimentations électriques externes.

Le 4 mars 2019, lors d’un essai périodique de démarrage d’un des deux diesels de secours, un défaut non identifié a provoqué son arrêt. Cette avarie a entrainé le repli du réacteur et a nécessité l’échange standard du moteur. Cet événement a fait l’objet de la déclaration d’un événement significatif pour la sûreté le 6 mars 2019, date à laquelle l’origine de l’avarie n’était pas connue.

En mai 2019, le rapport d’expertise met en avant un défaut de serrage d’une pièce mécanique lors de la dernière opération de maintenance.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. Toutefois, l’événement a affecté la fonction de sûreté liée aux fonctions support du réacteur.

En raison de la détection tardive d’une non-qualité de maintenance, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

Publié le 26 juillet 2019

https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires/Detection-tardive-d-une-non-qualite-de-maintenance-sur-un-des-deux-diesels-de-secours-du-reacteur-1