Août 02

PASSE D’ARMES ENTRE RUSSIE ET ÉTATS-UNIS SUR LA FIN DU TRAITÉ NUCLÉAIRE INF

La Russie a déclaré officiellement mort vendredi le traité de désarmement nucléaire INF, accusant les États-Unis d’en être responsables et renouvelant sa proposition de ne pas déployer des missiles prohibés par cet accord de la Guerre froide si Washington faisait de même.

De leur côté, les États-Unis ont confirmé leur sortie officielle du traité, en accusant à nouveau la Russie de violer ce texte et d’être « seule responsable » de son « échec« .

Ultimatum

Sans surprise, après six mois de dialogue de sourd et d’accusations mutuelles de violations, les deux puissances ont laissé expirer vendredi l’ultimatum lancé par l’administration de Donald Trump en février sans bouger sur leurs positions.

« Le 2 août 2019, à l’initiative américaine, cesse la validité du Traité signé le 8 décembre 1987 à Washington par l’Union soviétique et les États-Unis sur la liquidation des missiles de portée intermédiaire« , a annoncé le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

Le président russe Vladimir Poutine a ratifié le 3 juillet la suspension de la participation de la Russie et faute d’évolution, le retrait des deux pays provoque la fin du traité INF, qui, en abolissant l’usage de toute une série de missiles d’une portée variant de 500 à 5 500 km, avait permis l’élimination des missiles balistiques SS20 russes et Pershing américains déployés en Europe.

Un seul traité nucléaire toujours en vigueur

« Le retrait des États-Unis conformément à l’article XV du traité prend effet aujourd’hui car la Russie n’a pas renoué avec son respect total et vérifié« , a déclaré dans un communiqué le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo, depuis Bangkok où il assiste à des réunions régionales.

Après la fin du traité INF, il ne restera en vigueur qu’un seul accord nucléaire bilatéral entre Moscou et Washington: le traité START, qui maintient les arsenaux nucléaires des deux pays bien en deçà du niveau de la Guerre froide et dont le dernier volet arrive à échéance en 2021.

De fait, la mort du traité INF arrange bien les États-Unis, permettant au Pentagone de moderniser son arsenal pour contrer la montée en puissance de la Chine, qui cherche à affirmer sa suprématie militaire en Asie. 

Publié le 02/08/2019 à 12h47

Photo : Vladimir Poutine et Donald Trump. Photo Brendan Smialowski/AFP

https://www.leprogres.fr/france-monde/2019/08/02/passe-d-armes-en-russie-et-etats-unis-sur-la-fin-du-traite-nucleaire-inf