Août 03

NUCLÉAIRE : LES USA VONT TESTER UN NOUVEAU MISSILE

Au moment où prend fin l’accord avec Moscou sur la non-prolifération des armes nucléaires, les États-Unis annoncent qu’ils vont tester un nouveau missile.

Sommes-nous dans une nouvelle guerre froide entre les grandes puissances? Plusieurs analystes s’interrogent au regard de la course aux armes des uns et des autres.

Après les essais de missiles effectués cette semaine par le régime nord-coréen malgré les mises en garde de Washington et les sanctions américaines actuelles contre Pyongyang, vendredi, ce sont les États-Unis qui ont à leur tour annoncé leur intention de tester sous peu un nouveau missile.

Les responsables américains ont déclaré qu’ils n’étaient plus bloqués et qu’ils pourraient maintenant développer des systèmes d’armes précédemment interdits par le traité sur les armes nucléaires de portée intermédiaire avec la Russie, un accord datant de la période de la guerre froide que les deux parties se sont régulièrement accusées de violer.

Le traité a également été critiqué car il ne couvrait pas la Chine ni une technologie de missile qui n’existait pas lors de sa signature.

La fin du traité intervient alors que de plus en plus de doutes quant à la possibilité pour les deux pays de prolonger un accord sur les armes nucléaires à longue portée qui doit expirer en 2021.

Cette annonce intervient alors que le président Donald Trump a annoncé qu’il discutait d’un nouvel accord visant à réduire les armes nucléaires avec la Chine et la Russie.

Selon le locataire de la Maison Blanche, “la Chine serait ouverte à des discussions, tout comme la Russie et un accord pourrait être trouvé.

L’administration Trump a donné six mois le 2 février à la Russie à se conformer aux dispositions de l’INF sous peine de se retirer dudit accord, a à plusieurs reprises accusé Moscou de violer ses dispositions, tout comme l’avait fait l’administration Obama.

Les États-Unis ne resteront pas parties à un traité violé délibérément par la Russie”, a déclaré le secrétaire d’État américain Mike Pompeo en annonçant le retrait officiel du système de missiles russes, interdit par cet accord, “une menace directe pour les États-Unis et ses alliés. ”

La fin de l’INF, qui intervient alors que les puissances mondiales cherchent à contenir la menace nucléaire de l’Iran et de la Corée du Nord, marque une nouvelle étape dans la détérioration des relations entre les États-Unis et la Russie.

Par Magazine24 & APNews, publié le 3 août 2019

Photo. Illustration (Archives). Début janvier, Donald Trump a présenté la nouvelle stratégie de défense antimissile, destinée à répondre aux menaces que représentent les nouveaux armements de la Russie et de la Chine entre autres

https://magazine24.news/2019/08/03/nucleaire-les-usa-vont-tester-un-nouveau-missile/