Août 09

«LES POLYNÉSIENS SAURONT ÊTRE PRÉSENTS LORS DE LA VENUE DE MACRON»

L’association 193 dénonce, au travers d’un communiqué de presse, le silence des tavana durant le congrès des communes à Rikitea, sur le fait nucléaire et ses conséquences. L’association 193 annonce qu’elle accueillera d’ailleurs le Président Macron « pour manifester un autre son de cloche que celui que jouent ensemble sans scrupule l’État et le Pays ».

« Le fait nucléaire (…) la pièce majeure de l’Histoire du fenua »

L’association 193 considère qu’on ne peut dissocier le fait nucléaire du devenir des populations du fenua, sur le plan sanitaire et environnemental. Elle dénonce le fait que les organisateurs du 30ème congrès des communes n’aient pas « jugé utile de retenir cette problématique ». L’association 193 considère que les tavana ont tout simplement cautionné ce fait et ont esquivé le « sujet crucial des conséquences nucléaires » qui ont pour effet la souffrance de nombreuses familles. D’autant plus, précise-t-elle, que les tavana se sont réunis aux « frais des contribuables ».

« Les faux-semblants d’efforts du président et de son gouvernement »

L’association 193, dans son communiqué, égratigne aussi le président Édouard Fritch ainsi que son gouvernement, faisant état de « faux-semblants (…) de mensonges et mascarade par crainte de froisser l’État au risque de perdre des financements auxquels se greffent les Maires à la veille d’élections déterminantes pour leur maintien en fonction ! » L’association 193 appelle tous les élus du fenua à être « un peu audacieux » concernant le fait nucléaire. Cela apporterait selon elle, « un souffle nouveau à l’environnement politique et mettrait enfin l’État face à sa responsabilité pénale ».   

L’association 193 va accueillir Macron de pied ferme

L’association 193 estime que le fait de ne pas aborder la question du fait nucléaire et ses conséquences, surtout en présence des États et territoires insulaires du Pacifique ainsi que les représentants de l’Organisation Mondiale de la santé (OMS) au fenua, sert à « annihiler certains esprits ». L’association assure d’ailleurs dans son communiqué que « les Polynésiens ne sont pas dupes et sauront (…) être présents lors de la venue de Macron, Président de la République française, pour manifester un autre son de cloche que celui que jouent sans scrupule l’État et le Pays ! ».

Par Vaite Urarii Pambrun, publié le 7 août 2019 sur le site : https://www.radio1.pf/les-polynesiens-sauront-etre-presents-lors-de-la-venue-de-macron/

« Association 193 » – Tél 40 820 600 – BP 63762-98702 FAAA CENTRE – NT B24419 –

email : association193@gmail.com

Sites : www.association193.org,  – Facebook : association193

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

RÉACTION OFFICIELLE DE L’ASSOCIATION 193 suite aux propos du Président FRITCH sur la non compétence des Maires sur le Fait nucléaire.

Alors que le Fait nucléaire constitue la pièce majeure de l’Histoire du Fenua qui fait son aujourd’hui et le devenir de ses populations notamment sur les aspects sanitaires et environnementaux, les organisateurs du 30ème Congrès des Maires n’ont point jugé utile de retenir cette problématique au programme !

Des familles entières souffrent et déciment des suites des retombées radioactives, et malgré cette triste réalité, des Maires se sont rassemblés durant près d’une semaine, aux frais des contribuables, pour échanger sur l’Environnement, la place et le rôle du citoyen, en cautionnant d’esquiver le sujet crucial des conséquences des essais nucléaires, pourtant bien d’actualité et qui concerne l’ensemble des populations des 5 archipels !

Et quant au président FRITCH, alors interrogé sur ce point, sa seule motivation a été de se réfugier derrière une répartition statutaire de compétences ! « Les Maires et le Syndicat pour la promotion des communes n’ont pas effectivement retenu le sujet du nucléaire car ce n’est pas de sa compétence, c’est un problème qui lie le Pays et l’État (…) » (JT pol.1 du 04.08.19) !

En quoi est-ce que les Maires, 1ers Élus de proximité, ne sont-ils pas habilités à se soucier de leurs populations et de leur bien vivre lorsque l’on sait les conséquences dramatiques environnementales et sanitaires des 193 essais nucléaires français imposés ?

Lorsqu’un sujet d’une politique sectorielle transversale est retenu comme prioritaire, toutes les forces vives, que ce soit la Collectivité Polynésie et celles des Communes, n’hésitent pas à s’unir pour œuvrer ensemble, aussi, pourquoi sur le sujet du nucléaire demeure cette assourdissante complicité Pays/Communes/État ?

Ce constat n’est qu’une énième confirmation des faux semblants d’efforts du Président et de son gouvernement, de MENSONGES et MASCARADE par crainte de froisser l’État au risque de perdre des financements auxquels se greffent les Maires à la veille d’élections déterminantes pour leur maintien en fonction !

À QUAND UNE VRAIE ET PLEINE PRISE EN COMPTE DU FAIT NUCLÉAIRE ET DE SES CONSÉQUENCES DRAMATIQUES ?

AU PRÉSIDENT FRITCH ET SON GOUVERNEMENT, À TOUS LES MAIRES ET ÉLUS, LES POPULATIONS VOUS ONT REMIS LEUR CONFIANCE POUR ŒUVRER SUR TOUS LES PROBLÈMES LES CONCERNANT, ALORS, SOYEZ UN PEU AUDACIEUX, CELA APPORTERAIT PAR AILLEURS UN SOUFFLE NOUVEAU À L’ENVIRONNEMENT POLITIQUE ET METTRAIT ENFIN L’ÉTAT FACE À SA RESPONSABILITÉ PÉNALE !

Et, l’actualité se poursuivant, après le musellement de nos Élus locaux, voici que le Président sert aux Ministres de la santé du Pacifique en présence de Représentants de l’Organisme mondial de la santé (OMS), « l’offre cancer » co-financée par l’État français, stratagème d’une complicité si flagrante pour déjouer la culpabilité de cet État même, coupable de ces multiples cancers qui gangrènent en chaque polynésien, victime des 193 essais nucléaires français !

Mais, si tant est que toutes ces rencontres officielles ont pour objectif explicite d’annihiler certains esprits en omettant volontairement d’aborder le Fait nucléaire, CAUSE de tous ces MAUX, les polynésiens ne sont pas dupes et sauront, toutes confessions et associations confondues, toutes les bonnes volontés, être présents lors de la venue de MACRON, président de la République française, pour manifester un autre son de cloche que celui que jouent sans scrupule l’État et le Pays !