MONTÉE DES PÉRILS ENTRE PUISSANCES NUCLÉAIRES

La mystérieuse explosion nucléaire dans le Grand Nord russe indique que la course aux armements nucléaires a repris tous azimuts.

On l’a peut-être oublié, mais les USA et la Russie se sont retirés officiellement du traité de désarmement, autrefois signé par Reagan et Gorbatchev. Ils ont donc champ libre pour réarmer, alors que les risques de conflits se multiplient.

Faisons le compte : la situation dans le détroit d’Ormuz où transite la majorité du pétrole des pays du Golfe est devenue inflammable avec le bras de fer entre l’Iran et la coalition sunnite dirigée par l’Arabie Saoudite.

Je ne veux pas donner dans le catastrophisme, mais la récente et mystérieuse explosion nucléaire, jeudi dernier dans le Grand Nord russe, sur une base spécialisée dans les essais de missiles balistiques, indique que la course aux armements nucléaires a repris tous azimuts. Il y a

. l’Iran qui menace de reprendre son programme nucléaire militaire ;

. la Corée du Nord, qui vient de dévoiler un sous-marin probablement équipé de têtes nucléaires ;

. l’Inde et le Pakistan, deux des 9 puissances nucléaires, se regardent en chiens de faïence depuis la décision prise par New Delhi de révoquer l’autonomie constitutionnelle de la partie du Cachemire, majoritairement peuplé de Musulmans, région pour laquelle les deux pays se sont déjà livrés deux guerres.

Inutile pour l’instant de dramatiser même si en plusieurs points du globe on est au bord du conflit. Mais la vraie guerre, jusqu’ici, c’est aussi la guerre commerciale, comme celle qui fait rage entre les deux grands de l‘économie mondiale, la Chine et les États-Unis, une guerre dont les effets seront ressentis dans toute l’Europe.

Par Jean-Marcel Bouguereau, publié le 16 août 2019 à 7h27.

https://www.larepubliquedespyrenees.fr/2019/08/16/montee-des-perils-entre-puissances-nucleaires,2590768.php