Août 20

L’IRAN RESTE ATTACHÉ À L’ACCORD SUR LE NUCLÉAIRE ET EST PRÊT À POURSUIVRE LE DIALOGUE, SELON LE CHEF DE LA DIPLOMATIE IRANIENNE

HELSINKI, 19 août (Xinhua) — Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a déclaré lundi que son pays restait attaché à l’accord sur le nucléaire, et était prêt à poursuivre le dialogue.

Zarif et le ministre finlandais des Affaires étrangères, Pekka Haavisto, se sont adressés à la presse après s’être rencontrés à Helsinki.

S’exprimant sur l’éventualité de voir la Finlande jouer un rôle de médiateur entre les États-Unis et l’Iran, M. Zarif a déclaré qu’une médiation « devait pouvoir s’appuyer sur quelque chose« , et a averti que le dialogue ne serait peut-être bientôt plus possible.

L’accord sur le nucléaire iranien, ou Plan d’action global conjoint (JCPOA), a été conclu en 2015 entre l’Iran et les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies – la Chine, la France, la Russie, le Royaume-Uni et les États-Unis – ainsi que l’Allemagne. Les États-Unis se sont cependant retirés du JCPOA l’année dernière

Zarif a déclaré que l’Iran avait clairement manifesté sa préférence pour la coopération et le dialogue en négociant et en signant le JCPOA, et a ajouté que son pays restait attaché à l’accord malgré les mesures prises par les États-Unis.

Téhéran reste disposé à poursuivre le dialogue, mais la fenêtre d’opportunité est en train de se refermer, a-t-il indiqué. « Le travail d’un médiateur doit pouvoir s’appuyer sur quelque chose. Et un médiateur devra avant tout ramener les États-Unis à la table des négociations« , a-t-il ajouté.

Haavisto a quant à lui déclaré à la presse que la Finlande considérait le JCPOA comme un accord international très important. « Nous devrions tous faire de notre mieux pour maintenir l’accord en vie. La Finlande est prête à faire sa part du travail« , a-t-il affirmé.

Zarif avait précédemment indiqué qu’un « meilleur accord que celui de 2015 ne pourrait pas être atteint« , ceci étant interprété par les observateurs locaux comme une indication que l’Iran ne souhaite pas renégocier les termes de l’accord.

Les 2 photos : Xinhua/Matti Matikainen

Par French.xinhuanet.com, publié le 20 août 2019 à 05h11

http://french.xinhuanet.com/europe/2019-08/20/c_138321672_2.htm