Août 24

UKRAINE : DES EMPLOYÉS D’UNE CENTRALE NUCLÉAIRE LA CONNECTENT POUR MINER DE LA CRYPTOMONNAIE

Le minage illicite de cryptomonnaies n’est généralement pas associée à des atteintes à la sécurité au niveau de l’état. Cependant, le site d’information ukrainien en anglais UNIAN a rapporté les détails d’une arrestation qui a eu lieu le 21 août. Selon son article, des employés ont compromis la sécurité dans la deuxième centrale nucléaire du sud de l’Ukraine en connectant une partie du réseau interne à Internet pour miner des cryptomonnaies. Les services secrets ukrainiens (SBU) considèrent l’incident comme une violation potentielle des secrets d’État en raison de la classification des centrales nucléaires comme infrastructures critiques.

Si les circonstances qui ont entouré la découverte du stratagème ne sont pas connues, les médias locaux rapportent que le 10 juillet, le SBU a effectué une descente dans la centrale nucléaire, où elle a saisi des ordinateurs et du matériel spécialement conçus pour le minage de cryptomonnaie. Cet équipement a été retrouvé dans les bureaux administratifs de la centrale et non sur son réseau industriel. Le matériel confisqué comprenait deux valises métalliques contenant des pièces informatiques de base, mais avec des blocs d’alimentation, des refroidisseurs et des cartes vidéo supplémentaires. Selon des documents judiciaires, l’une de ces valises contenait six cartes vidéo GPU Radeon RX 470 et l’autre en contenait cinq.

En outre, le SBU a également trouvé et saisi du matériel supplémentaire qui ressemblait à du matériel de minage de cryptomonnaie dans le bâtiment utilisé comme caserne par une unité militaire de la Garde nationale de l’Ukraine, chargée de surveiller la centrale électrique.

Plusieurs employés ont été accusés d’avoir participé au stratagème. On ignore si des membres de l’armée ont été accusés. Les responsables estiment que les suspects ont monté ce stratagème en raison de la flambée récente des prix des transactions de cryptomonnaie, après une longue période de chute.

Il est bien connu que l’exploitation de cryptomonnaies est une entreprise énergivore qui consomme plus d’électricité à l’échelle mondiale que certains pays. Travailler près d’un réacteur nucléaire ne semble donc que logique. Les services secrets ukrainiens ont apparemment mis fin à une opération illégale de minage de cryptomonnaie en vérifiant la centrale nucléaire du sud de l’Ukraine, la deuxième en importance du pays. Elle est située près de la ville de Yuzhnoukrainsk, à environ 350 kilomètres au sud de Kiev.

Heureusement, l’activité criminelle semble avoir été relativement modeste et ne s’est pas traduite par un détournement du matériel de l’usine, ce qui aurait compromis sa sécurité. Au lieu de cela, ils ont déployé plusieurs ordinateurs adaptés au type de calcul nécessaire au minage de cryptomonnaie dans l’un des bâtiments administratifs de l’usine, siphonnant l’électricité du réseau local, ont indiqué des documents judiciaires cités par les médias locaux.

Outre l’intention apparente de détourner les ressources en électricité et Internet pour miner de la cryptomonnaie, le SBU étudie également d’autres pistes. L’une d’elles est de savoir si les plateformes de minage auraient pu être utilisées pour accéder au réseau afin de voler des données de sécurité classifiées relatives à la centrale nucléaire.

Des ingénieurs du Centre nucléaire fédéral russe ont tenté de miner des bitcoins avec un superordinateur

Plusieurs ingénieurs du Centre nucléaire fédéral russe ont été arrêtés pour avoir tenté d’utiliser l’un des plus gros superordinateurs russes pour le minage de bitcoins, a rapporté Interfax le 9 février 2018. Le Centre nucléaire fédéral employait alors environ 20 000 personnes et est situé à Sarov, ville où la première bombe nucléaire a été produite en secret durant l’Union soviétique. Sarov est toujours fermé aux visiteurs étrangers et russes sans autorisation préalable. La frontière est entourée de barbelés et de patrouilles militaires.

Tatiana Zalesskaya, responsable du service de presse de l’institut de recherche, a déclaré à Interfax « qu’à sa connaissance, une affaire pénale a été ouverte contre les ingénieurs » :

« Il y a eu une tentative non autorisée d’utiliser des installations informatiques à des fins privées, y compris ce que l’on appelle le minage de cryptomonnaie […], c’est une activité punissable pénalement »

Le supercalculateur du centre, d’une capacité de 1 pétaflop (1 000 trillions de calculs par seconde), n’était pas connecté à Internet pour des raisons de sécurité. Lorsque les ingénieurs ont tenté de le mettre en ligne pour qu’il utilise son pouvoir de minage, le service de sécurité a été en mesure d’arrêter et d’appréhender les ingénieurs.

Source : UNIAN, Interfax

Par Stéphane le calme, publié le 23 août 2019, https://www.developpez.com/actu/274713/Ukraine-des-employes-d-une-centrale-nucleaire-la-connectent-pour-miner-de-la-cryptomonnaie-et-se-font-attraper-par-les-services-secrets/