Sep 07

NUCLÉAIRE: LA CHINE MET EN SERVICE SON DEUXIÈME RÉACTEUR EPR CE SAMEDI

Le réacteur nucléaire EPR de Taishan 2, en Chine, entrera en exploitation commerciale demain samedi 7 septembre, a annoncé le groupe chinois CGN, en charge du projet avec EDF. Le premier réacteur est entré en exploitation en décembre 2018.

Alors qu’en France, l’EPR de Flamanville (Manche) est englué dans des retards techniques incessants, la Chine s’apprête à raccorder à son réseau électrique son deuxième réacteur nucléaire EPR. Le réacteur nucléaire EPR de Taishan 2 entrera en exploitation commerciale samedi 7 septembre.

EDF est actionnaire à hauteur de 30% de la coentreprise chargée de construire et d’exploiter les deux réacteurs de 1750 MW chacun sur ce site. Les groupes chinois CGN et Guangdong Energy Group ont des participations respectives de 51% et de 19%. Taishan est le plus important projet de coopération sino-française dans le secteur énergétique.

« C’est un moment important pour la filière française puisque, même si elle intervient sur le sol chinois (…), il s’agit de la mise en service du deuxième EPR dans le monde, une technologie développée par EDF et Framatome« , a réagi Xavier Ursat, directeur de l’ingénierie et des nouveaux projets nucléaires chez EDF.

Le réacteur numéro 1 de Taishan était déjà entré en exploitation commerciale en décembre 2018 et avait produit 7,93 térawattheure (Twh) début septembre, selon EDF. La construction de l’unité 1 de Taishan a commencé en 2009, celle de l’unité 2 en 2010, respectivement les troisième et quatrième réacteurs EPR mis en chantier dans le monde (après ceux de Flamanville en France et d’Olkiluoto en Finlande, aucun des deux n’étant encore en service).

« La technologie EPR fonctionne et clairement à Taishan elle le prouve« , a défendu Xavier Ursat d’EDF tout en admettant des difficultés de mise en œuvre sur le chantier normand de Flamanville. « À Flamanville on a en effet cette vraie difficulté, que je ne nie pas et qui conduit à un délai, mais la technologie marche et Taishan 1 et 2 le prouvent« , a-t-il souligné.

EDF voudrait construire d’autres EPR en Chine, qui est actuellement la locomotive du marché nucléaire dans le monde, même si les Chinois ont aussi développé leur propre réacteur de 3ème génération, le Hualong.

Par Frédéric Bergé, publié le 06/09/2019 à 16h59

Photo en titre : La construction de l’unité 1 de Taishan a commencé en 2009, celle de l’unité 2 en 2010, respectivement les troisième et quatrième réacteurs EPR mis en chantier dans le monde. – Peter Parks-AFP

https://www.bfmtv.com/economie/nucleaire-la-chine-met-en-service-son-deuxieme-reacteur-epr-ce-samedi-1762638.html