Sep 08

SOUS-TRAITANCE : LE MAL EST PARTOUT !

C’est quand et où le prochain déraillement d’un train ? C’est quand et où le prochain accident nucléaire ? Le capitalisme ne recule devant rien ? Sauf devant des sous-traitants mobilisés le 18/09 qui eux, font TOUTE la richesse de nos diverses entreprises…on est mal patron, on est mal… 

Le mal est partout

La sous-traitance se développe depuis le milieu des années 80, avec une véritable explosion dans les années 90. Ce n’est pas un hasard : à la fin des années 80 le capitalisme mondialisé (ce qu’on appelle l’impérialisme) arrive en butée sur son mode d’accumulation, et il faut trouver de nouveaux ressorts.

Cela va être les développements massifs de la précarité et de la flexibilité (intérim), ainsi que de la sous-traitance dans le cadre de la libéralisation accélérée du marché mondial. Avec en support les nouvelles technologies de l’information et le développement massif des transports internationaux (délocalisations)…

Extrait concernant le nucléaire :

Dans le nucléaire, c’est près de 80% de l’activité dans les centrales qui est désormais réalisée par les sous-traitants dans des conditions très dégradées. On y reviendra avec le mouvement (« D-Day ») qui va se dérouler dans ce secteur le 18 septembre et dans l’immédiat, on peut se reporter à notre article « Sous-traitance nucléaire : ré-internalisation ».

L’enjeu de la sous-traitance est double :

  • D’une part, attaquer ce qu’on pourrait appeler le « statut » des travailleurs des entreprises donneuses d’ordre, en utilisant la sous-traitance pour diminuer les salaires, supprimer tous les acquis sociaux, diviser le collectif de travail et briser sa résistance, bref augmenter le taux de profit par baisse directe du coût de la force de travail.
  • D’autre part, reconfigurer en profondeur le processus de production avec des gains de productivité importants. Précarité, flexibilité, conditions de travail, pénibilité sont considérablement dégradées, ce qui permet une augmentation de l’exploitation par hausse de productivité

La sous-traitance est donc un enjeu essentiel pour le capitalisme dans la phase actuelle de la mondialisation impérialiste libérale en plein développement, de la concurrence effrénée qu’elle entraîne.

D’où l’enjeu des deux mots d’ordre simples qui doivent guider l’activité syndicale de classe :

. Ré-internalisation de la sous-traitance et de tous les sous-traitants, avec reprise de l’ancienneté ; ce qui veut bien entendu dire ouverture de la fonction publique aux étrangers.

. Égalité des droits entre travailleurs de l’entreprise donneuse d’ordre et les sous-traitants, que ce soit par le biais d’une convention collective unique ou autre…

La totalité de l’article se trouve sur : http://www.ma-zone-controlee.com/sous-traitance-le-mal-est-partout/

Par mazonecontrolee, publié le 7 septembre 2019 •

http://www.ma-zone-controlee.com/sous-traitance-le-mal-est-partout/