UN RÉACTEUR NUCLÉAIRE ARRÊTÉ DANS LA MANCHE, APRES LA DÉCOUVERTE DE TRACES DE CORROSION

Les deux réacteurs de la centrale de Flamanville sont désormais à l’arrêt tandis que la construction du 3e réacteur, l’EPR, connait elle aussi des déboires.

Le réacteur 1 de Flamanville (Manche) a été arrêté ce mercredi en raison de traces de corrosion sur des systèmes de secours, malgré une récente révision de dix mois.

Le second réacteur de la centrale étant déjà à l’arrêt pour sa visite décennale, la centrale ne produit plus d’électricité. La durée de ce nouvel arrêt « sera définie en fonction de la nature précise des réparations à effectuer« , indique la direction de la centrale récemment placée sous « surveillance renforcée » par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) en raison de difficultés. Selon le gestionnaire du réseau électrique à haute tension français RTE, l’arrêt doit au minimum durer jusqu’au 2 octobre.

Les deux réacteurs à l’arrêt

« EDF et l’ASN ont constaté des traces de corrosion sur certains supports de fixation de systèmes auxiliaires des deux (groupes électrogènes à moteur, ndlr) diesels de secours, ne permettant pas de garantir leur parfaite tenue en cas de séisme. La Direction du site de Flamanville 1–2 a pris la décision de remplacer les supports de fixation concernés« , explique le groupe.

La rédaction vous conseille

Ce réacteur avait déjà été arrêté près de 10 mois (d’avril 2018 à fin janvier 2019) pour une révision décennale qui devait durer au départ six mois. La révision du réacteur 2 est elle aussi plus longue que prévue, avec cinq mois de retard. Selon RTE le redémarrage du réacteur 2 doit intervenir le 5 décembre.

Le 11 septembre l’ASN avait annoncé avoir placé la centrale nucléaire de Flamanville sous « surveillance renforcée » estimant qu’EDF y rencontre des difficultés. Le gendarme du nucléaire a convoqué le directeur de la centrale mi-juillet pour lui demander de renforcer la maîtrise des activités d’exploitation. Un troisième réacteur est en construction à Flamanville, l’EPR. Ce chantier connaît également de nombreux déboires.  

Par SudOuest.fr avec AFP, publié le 18/09/2019 à 13h57

https://www.sudouest.fr/2019/09/18/un-reacteur-nucleaire-arrete-dans-la-manche-apres-la-decouverte-de-traces-de-corrosion-6579982-706.php