DERNIÈRES DONNÉES RELATIVES AU DÉPISTAGE DU CANCER DE LA THYROÏDE À FUKUSHIMA : 13 NOUVEAUX CAS

Les autorités régionales de Fukushima ont mis en ligne les derniers résultats à la date du 31 mars 2019 de leur campagne de dépistage du cancer de la thyroïde chez les jeunes de la province. Il s’agit du 36ième rapport. Les résultats détaillés sont ici en japonais. Une traduction officielle en anglais des principales données devrait être bientôt disponible et le blog Fukushima voices devrait aussi proposer son propre résumé en anglais.

Les données publiées lors du 35ième rapport sont ici, à titre de comparaison.

Avec un dépistage tous les deux ans par échographie, les jeunes de moins de 18 ans qui participent en sont déjà à leur 4ième examen médical. Après 18 ans, le dépistage suivant se fait à l’âge de 25 ans. Les autorités de la province de Fukushima n’ont pas publié de nouveau rapport relatif à la première campagne de dépistage. Les données du tableau ci-dessous reprennent donc les valeurs de la fiche de synthèse.

Les autorités n’ont pas publié de nouvelles données relatives à la deuxième campagne de dépistage, mais un court texte avec leurs conclusions. Elles expliquent que le taux de cancer de la thyroïde détecté lors de la première campagne est beaucoup plus élevé que ce qui est enregistré dans les autres provinces où il n’y a pas de dépistage. Ce taux est légèrement inférieur lors de la deuxième campagne, mais reste 10 fois plus élevé que la prévalence observée ailleurs, sans dépistage. Cependant, les autorités se refusent à faire un lien avec l’exposition à la radioactivité. Pour cela, elles se basent sur les calculs de dose provisoires effectués par le Comité scientifique des Nations Unies, l’UNSCEAR, pour affirmer qu’il n’y a pas de lien clair entre les deux.

Pour ce qui est de la troisième campagne de dépistage, qui a commencé le 1er mai 2016, les dernières données en japonais, qui vont jusqu’au 30 juin 2019, font apparaître que 217 879 personnes sur 336 669 ont été examinées (65%). Des examens supplémentaires complets ont été effectués chez 1 038 enfants sur 1 499. Il y a eu 72 cytoponctions et 29 cancers ont été détectés (12 garçons et 17 filles). C’est 5 cancers de plus que la dernière fois. Sur ces 29 enfants, 19 ont subi une intervention chirurgicale qui a confirmé le cancer.

Les données relatives à la quatrième campagne, font apparaître qu’à la date du 30 juin 2019, 105 927 personnes ont été examinées et ont reçu leurs résultats. 346 enfants ont subi des examens supplémentaires qui sont terminés. Il y a eu 23 cytoponctions et 13 cancers (6 garçons et 7 filles). C’est 8 cancers de plus que la dernière fois. Sur ces 13 enfants, un seul a subi une intervention chirurgicale qui a confirmé le cancer.

Pour les jeunes qui ont eu 25 ans, aucune nouvelle donnée n’a été publiée. Les chiffres du tableau ci-dessous sont ceux de la dernière fois.

On arrive donc à un total de 231 cas de cancer de la thyroïde suspectés chez les jeunes de Fukushima, dont 174 confirmé par une intervention chirurgicale.

Rappelons que, selon le fond de soutien des enfants ayant un cancer de la thyroïde, créé en 2016, il y aurait au moins 17 cas supplémentaires, non pris en compte dans les données officielles : 16 d’entre eux auraient été diagnostiqués lors de contrôles effectués par les parents en dehors de la province de Fukushima, et un cas avait déjà oublié par le passé. Évidemment, il y a probablement d’autres cas non recensés.

À ces chiffres, on peut ajouter les 4 cas découverts à Marumori, au Sud de la province voisine de Miyagi.

Publié dans ACROnique de Fukushima le 8 octobre 2019

https://fukushima.eu.org/category/non-classe/