POUTINE EXHORTE LES ÉTATS-UNIS À SOUTENIR LA PROLONGATION DU TRAITÉ DE RÉDUCTION DES ARMES NUCLÉAIRES

MOSCOU, 13 octobre (Xinhua) — Le président russe Vladimir Poutine a averti les États-Unis que le refus de prolonger le Nouveau traité de réduction des armes stratégiques (New START) serait synonyme de plus grands risques et incertitudes pour la sécurité mondiale, a déclaré le Kremlin ce dimanche.

« Le traité New START est actuellement le seul traité dont nous disposons pour nous empêcher de retomber dans une course aux armements de grande envergure« , a affirmé M. Poutine dans une interview accordée à RT arabe, Sky News Arabia et Al-Arabiya, selon une transcription du Kremlin.

Selon M. Poutine, le traité, qui expire en 2021, vise à davantage réduire et limiter le nombre de toutes les armes stratégiques offensives, y compris les lanceurs de missiles balistiques intercontinentaux actionnés depuis le sol, la mer ou les airs.

« Pour nous assurer qu’il soit prolongé, nous devons travailler dessus dès maintenant« , a préconisé M. Poutine.

Il a indiqué que la Russie avait déjà présenté ses propositions à l’administration américaine mais qu’elle n’avait pas encore reçu la réponse de cette dernière.

Il a exprimé sa préoccupation sur le fait que Washington n’a peut-être pas encore décidé de son besoin ou non de reconduire le traité, ce qui n’est pas un signe encourageant pour l’avenir du pacte.

« Si ce traité n’est pas reconduit, le monde n’aura aucun moyen de limiter le nombre d’armes offensives, et c’est une mauvaise nouvelle« , a déclaré M. Poutine, ajoutant que « le monde sera moins sûr et l’avenir sera bien moins prévisible« .

Moscou et Washington ont signé le traité en 2010. Celui-ci stipule les limites imposées au nombre de diverses armes stratégiques dont disposent les deux parties. L’accord peut être prolongé de cinq ans au maximum avec le consentement des deux pays.

Par French.xinhuanet.com|, publié le 14 octobre 2019 à 02h44

http://french.xinhuanet.com/europe/2019-10/14/c_138469069.htm