Nov 07

LA CENTRALE NUCLÉAIRE DE BELLEVILLE TOUJOURS CIBLÉE PAR LES ÉCOLOGISTES

La centrale nucléaire de Belleville sur Loire, dans le Nord du Cher, à nouveau assignée en justice ce mercredi par le Réseau Sortir du Nucléaire. Devant la cour d’appel de Bourges cette fois… Les écologistes dénoncent le manque de rigueur dans la gestion et la maintenance des deux réacteurs.

 Les militants écologistes dénoncent depuis plusieurs années des manquements dans la conduite de la centrale nucléaire de Belleville sur Loire (Cher) © Radio France – Michel Benoit

En mars dernier, le tribunal de police avait rejeté la demande des écologistes pour des problèmes de forme. Ce mercredi, l’affaire a donc pu être plaidée, en appel, sur le fond.  Le Réseau Sortir du Nucléaire se base sur les rapports de l’ASN, l’autorité de sûreté nucléaire, pour mettre en cause la responsabilité d’EDF et ceci alors que la centrale fait l’objet d’une surveillance renforcée depuis plus de deux ans :  » On va enfin enfin parler du fond, les 46 infractions relevées par l’ASN lors d’une inspection en avril 2017, se réjouit Françoise Pouzet, présidente de Sortir du Nucléaire Berry/Puisaye. Le problème sur cette centrale, c’est l’accoutumance aux anomalies. Notamment sur la conduite du réacteur, c’est quand même pas rien ! «  Le réseau Sortir du Nucléaire réclame 5 000 euros de dommages et intérêts pour préjudice moral.  

Les militants écologistes ont animé le parvis devant le tribunal de Bourges avant l’audience. © Radio France – Michel Benoit

Des défauts d’entretien sur les diesel de secours, de la corrosion sur de la tuyauterie, des soucis sur les bâches de rétention, c’est assez technique… les militants écologistes ciblent précisément cinq manquements relevés par l’autorité de sûreté nucléaire :  » La centrale nucléaire de Belleville est sous surveillance renforcée depuis plus de deux ans. Ce n’est pas anodin, insiste  Françoise Pouzet. On doute puisque lorsque l’ASN effectue une inspection, qu’elle préconise des interventions, on s’aperçoit que certaines ne sont toujours pas appliquées dans l’inspection suivante. » 

Cette plainte vise clairement à faire pression sur EDF, mais pour l’avocat du producteur d’électricité, il ne peut y avoir de condamnation puisque l’autorité de sûreté nucléaire, l’ASN, ne parle même pas d’infraction :  » L’ASN a la capacité de dresser des procès-verbaux, elle ne l’a pas fait, argumente Yves Martinet, avocat d’EDF. Ni l’ASN, ni le parquet de Bourges n’ont donné suite sur le plan pénal. Il n’y a donc pas d’infraction pénale contrairement à ce que veut laisser croire le réseau Sortir du Nucléaire. » Le nombre d’incidents est d’ailleurs en diminution depuis trois ans, sur la centrale, mais l’élève Belleville peut encore mieux faire. La cour d’appel de Bourges rendra sa décision le 18 décembre.

À lire aussi Indre-et-Loire : condamnation confirmée pour la centrale de Chinon

Par Michel Benoît, France Bleu Berry, France Bleu Orléans, publié le mercredi 6 novembre 2019 à 15h39, mis à jour le mercredi 6 novembre 2019 à 16h25

Photo en titre : La centrale nucléaire de Belleville sur Loire (Cher) © Radio France – Michel Benoit

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/la-centrale-nucleaire-de-belleville-toujours-ciblee-par-les-ecologistes-1573050433