Déc 01

CENTRALE NUCLÉAIRE DE CHINON : UNE MANIFESTATION CONTRE «L’ACCAPAREMENT DES TERRES»

Ce samedi 30 novembre, Sortir du nucléaire et la Confédération paysanne entendaient dénoncer le rachat de terres agricoles par EDF qui pourraient devenir zones d’activités.

À l’appel de Sortir du nucléaire et de la confédération paysanne, une trentaine de manifestants ont dénoncé hier « l’accaparement des terres » par EDF autour de la centrale nucléaire de Chinon-Avoine (Indre-et-Loire). Un rassemblement calme et bon enfant qui a mêlé quelques agriculteurs locaux et des militants écolos venus de Tours et du Val de Loire.

« EDF rachète des terres actuellement situées en zone naturelle, donc au prix de terre agricole. Et comme par hasard, on a un changement de plan d’urbanisme en cours, qui les modifiera en zones d’activités », dénonce Philippe Gardelle, militant antinucléaire, qui rappelle que certains terrains avaient été inondés lors des crues de juin 2016.

Dans cette histoire, les antinucléaires pointent aussi le double jeu de la Safer (Société d’aménagement foncier et d’établissement rural), censée défendre la propriété foncière pour les agriculteurs, et qui mène les études pour permettre à EDF de racheter 130 ha.

Un centre d’essai de déconstruction de réacteurs

À l’issue d’un conflit semblable autour de la centrale voisine de Saint-Laurent-des-Eaux (Loir-et-Cher), le projet d’extension avait été abandonné. Mais l’industriel a d’autres vues pour la centrale de Chinon, qui fait partie de celles qu’EDF veut prolonger au-delà de 2030. L’électricien vient de valider un projet de centre d’essai de déconstruction de réacteurs graphite gaz, la première génération de réacteurs en France.

« Tout cela est mené sans aucune transparence ni aucune concertation avec les riverains ou les agriculteurs », déplore Philippe Gardelle.

Par Stéphane Frachet, publié le 1 décembre 2019 à 13h56

Photo en titre : Les antinucléaires pointent aussi le double jeu de la Société d’aménagement foncier et d’établissement rural, censée défendre la propriété foncière pour les agriculteurs, et qui mène les études pour EDF. (Illustration) LP/Aurélie Ladet

http://www.leparisien.fr/economie/centrale-nucleaire-de-chinon-une-manifestation-contre-l-accaparement-des-terres-01-12-2019-8207028.php