WASHINGTON TESTE UN NOUVEAU MISSILE BALISTIQUE INTERDIT PAR LE FNI

Les États-Unis ont testé jeudi 12 décembre un nouveau missile balistique non nucléaire de portée moyenne, tiré depuis une rampe de lancement terrestre et interdit auparavant par le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), annonce le Pentagone.

Un nouveau missile balistique non nucléaire de portée moyenne, interdit auparavant par le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), a été testé jeudi 12 décembre à la base aérienne de Vandenberg, en Californie. Il a été tiré depuis une rampe de lancement terrestre, a annoncé par téléphone à l’agence RIA Novosti un porte-parole de la base américaine.

Fin du Traité FNI: le Pentagone dévoile les enjeux de son nouveau missileCC BY 2.0 / instapinch / 911 flags)

«Le ministère de la Défense a réalisé un test de missile non nucléaire de portée intermédiaire à environ 8h30 [17h30, heure de Paris, ndlr], aujourd’hui, le 12 décembre, depuis la base aérienne de Vandenberg, en Californie. L’engin a été tiré depuis une rampe de lancement terrestre. Nous procédons à présent à l’évaluation des résultats», a précisé le militaire.

Les USA récidivent

En août dernier, le Pentagone avait annoncé avoir essayé un missile de croisière de moyenne portée, interdit auparavant par le FNI. Le missile testé, une version de Tomahawk, avait quitté sa rampe de lancement terrestre et touché sa cible avec précision après un vol de plus de 500 km.

Signé en 1987 et visant à démanteler les missiles à portée intermédiaire (de 500 à 5.500 km) des États-Unis et de l’URSS, le traité FNI sur les Forces nucléaires intermédiaires a été résilié unilatéralement par Washington le 2 août 2019. La Russie a en réponse également suspendu sa participation à ce traité.

Publié le 12 décembre 2019 à 21h55

https://fr.sputniknews.com/defense/201912121042590230-washington-teste-un-nouveau-missile-balistique-interdit-par-le-fni-/