CENTRALE DU BUGEY : LES GRÉVISTES METTENT UN RÉACTEUR À L’ARRÊT

Les agents EDF de la centrale nucléaire du Bugey participent aux grèves contre la réforme des retraites depuis l’origine, le 5 décembre. Sur ce site ultrasensible, le mouvement a pris dimanche 26 janvier un tour particulier avec l’arrêt du réacteur numéro 5, un des quatre que compte la centrale, d’une puissance de 960 MW.

Une action qui a un impact financier énorme, puisqu’elle entraîne une perte d’un million d’euros par jour pour l’entreprise. Ce mardi, plus de 260 agents ont participé au mouvement sur les 1 000 présents ce jour-là – la centrale emploie 1 400 personnes au total.

« La semaine dernière, nous étions 29 % de grévistes », indique Christophe Paul, le délégué CGT. Lequel tient à préciser que « les agents EDF luttent, non pas pour la défense d’un régime spécial, mais contre le régime à points ».

Les actions sont menées de façon unitaire par les adhérents de la CGT, de Force ouvrière et de la CFE-CGC, le tout sous l’œil vigilant de la gendarmerie. Il faut dire qu’elle n’est pas loin puisqu’une cinquantaine de militaires du peloton spécialisé de protection sont postés à demeure sur le site du Bugey.

Ce mercredi, jour d’appel national à la grève, les agents iront grossir les rangs des manifestations de Bourg-en-Bresse, Lyon et Bourgoin-Jallieu. Auparavant, la journée commencera par un filtrage aux portes du site.

Par David REGAZZONI -publié le 28 janvier 2020 à 19h22, mis à jour à 20h25 –

Photo en titre : La coupure a été initiée dimanche matin par 15 des 19 agents présents ce jour-là. Mardi, ils étaient 262 à prendre la pose pour une photo. Photo Le Progrès/ Christophe Paul

https://www.leprogres.fr/edition-ain-ouest/2020/01/28/centrale-du-bugey-les-grevistes-mettent-un-reacteur-a-l-arret