WASHINGTON DIT VOULOIR PARLER «SÉRIEUSEMENT» DU DÉSARMEMENT NUCLÉAIRE AVEC MOSCOU ET PÉKIN

Les autorités américaines envisagent de se pencher «sérieusement» sur la réduction des réserves nucléaires avec la Russie et la Chine, a annoncé le conseiller Robert O’Brien lors de son discours à l’Atlantic Council à Washington.

Le conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, Robert O’Brien, est revenu sur les projets de Washington de négociations avec Moscou et Pékin sur le désarmement nucléaire.

«Les États-Unis ont quitté le traité FNI inefficace, ce qui va de pair avec les investissements du Président dans le département de la Défense et peut conduire la Russie et même la Chine à s’asseoir à la table des négociations pour une conversation sérieuse sur la réduction [des arsenaux, ndlr] nucléaires dans les mois à venir», a-t-il dit, s’exprimant à l’Atlantic Council à Washington.

Le conseiller a en outre indiqué que les discussions concernant la prolongation du Traité de réduction des armes stratégiques nucléaires entre les États-Unis et la Russie, ou New Start, auront lieu à huis clos.

La fin du traité FNI

Le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) avait été signé en 1987 par les États-Unis et l’URSS et a été unilatéralement rompu par Washington le 2 août 2019. En décembre dernier, les États-Unis avaient lancé «avec succès» un nouveau missile balistique non nucléaire de portée moyenne. Ce type d’armes était interdit par le traité FNI.

Le 5 février, Washington a annoncé avoir effectué un autre essai, cette fois d’un missile balistique intercontinental Minuteman III. L’Armée de l’air a affirmé que ce lancement était sans lien avec la situation dans le monde.

Le New Start est donc le dernier traité de contrôle avec les États-Unis toujours valable. Il a été signé par Moscou et Washington et est entré en vigueur le 5 février 2011 pour une durée de 10 ans.

Publié le 12.02.2020 à 10h37, mis à jour à 10h38

https://fr.sputniknews.com/international/202002121043048327-washington-dit-vouloir-parler-serieusement-du-desarmement-nucleaire-avec-moscou-et-pekin/