NOUVELLES RÉVÉLATIONS SUR LE SCANDALE DE CORRUPTION QUI SECOUE KANSAÏ ELECTRIC

L’Asahi fait de nouvelles révélations relatives au scandale de corruption qui secoue Kansaï Electric. Eiji Moriyama, adjoint au maire de Takahama de 1977 à 1987, distribuait argent et cadeaux à des cadres de la compagnie en échange de décisions favorables aux compagnies qu’il soutenait. Il a continué jusqu’à son décès en mars 2019.

L’Asahi rapporte que l’enquête en cours chez Kansaï Electric s’est penchée sur l’achat d’un terrain en 1987 dans le port de Takahama. La compagnie l’aurait acheté le double de sa valeur et Eiji Moriyama aurait joué un rôle clé dans la transaction.

Le terrain de 89 000 m2, situé à un kilomètre au Nord de la centrale nucléaire de Takahama appartenait à une compagnie de transport qui entreposait du bois sur la partie prise sur la mer. Après la mise en service des deux derniers réacteurs, en 1985, la centrale nucléaire a entraîné une augmentation locale de la température de l’eau qui a favorisé l’apparition de parasites du bois. La compagnie de transport a donc demandé un dédommagement à Kansaï Electric.

Selon l’Asahi, Eiji Moriyama serait intervenu pour fixer le prix de la transaction et auprès des autorités locales pour cacher le surcoût. En effet, pour toute vente de terrain d’une superficie supérieure à 10 000 m2, il faut faire une déclaration spéciale auprès du gouvernement local qui vérifie le prix.

Publié le 8 mars 2020

https://fukushima.eu.org/category/non-classe/