« UNE CENTRALE NUCLÉAIRE PORTABLE », LE NOUVEAU GADGET RÉCLAMÉ PAR L’ARMÉE AMÉRICAINE

L’armée américaine a annoncé lundi son intention de déployer des petites centrales nucléaires portables sur les théâtres de guerre pour alimenter en énergie ses bases avancées quasiment indéfiniment, sans devoir compter sur l’acheminement de carburant.

Le ministère américain de la Défense a accordé trois contrats de deux ans à des sociétés autour de Washington pour entamer le développement d’un prototype de « micro réacteur nucléaire sûr, mobile et avancé pour soutenir diverses missions, notamment générer de l’énergie pour des bases isolées« , a indiqué le Pentagone dans un communiqué.

Des centrales pesant 40 tonnes

A l’issue des deux ans, « une des trois sociétés pourrait être sélectionnée pour construire et tester un prototype« , précise le communiqué détaillant ce nouveau projet appelé « Pele« . Les trois contrats s’élèvent à une douzaine de millions de dollars chacun.

L’idée est de fabriquer des mini centrales nucléaires d’une capacité de 1 à 5 mégawatts et pesant moins de 40 tonnes, transportables à bord d’un camion, d’un train, d’un bateau ou d’un avion, et qui soient aisément mises en service ou fermées.

« Un réacteur sûr, petit et mobile accorderait aux unités d’emporter une source d’énergie quasiment illimitée et propre, qui leur permettrait d’étendre ou de consolider des opérations pendant des périodes prolongées partout sur la planète« , note le communiqué.

L’annonce a aussitôt soulevé l’inquiétude. « Attention, ça risque de mal tourner« , a tweeté Hans Kristensen, un expert des armes nucléaires à la Federation of American Scientists.

Un risque élevé sur les terrains d’opérations

Le risque est en effet que le camion contenant la centrale portable soit bombardé et que les militaires autour de lui soient contaminés par la radioactivité, selon Edwin Lyman, un expert du risque nucléaire pour le « Bulletin of the atomic scientists« . Ou alors, l’ennemi pourrait s’en emparer et même s’il n’utilisait pas l’énergie pour ses propres troupes, il pourrait fabriquer avec le combustible des « bombes sales« , ces armes qui utilisent un explosif conventionnel pour disséminer des substances radioactives avec l’effet de souffle, ajoute-t-il.

Le Pentagone travaille par ailleurs sur un autre projet de « micro réacteur nucléaire » destiné aux installations militaires sur le sol américain. Ce projet de « très petits réacteurs modulaires (vSMR)« , d’une puissance de 2 à 10 mégawatts, est destiné à permettre aux bases militaires américaines de continuer à fonctionner si les réseaux électriques étaient désactivés, par une cyberattaque par exemple.

Ce projet, financé depuis 2019 par le Pentagone, pourrait être testé dès 2023 sur un site du ministère américain de l’Énergie, selon un porte-parole du Pentagone, Mike Andrews.

Par AFP, publié le 09/03/2020 à 21h20

Image en titre : Crédits : Suzanne Plunkett

https://www.latribune.fr/economie/international/une-centrale-nucleaire-portable-le-nouveau-gadget-reclame-par-l-armee-americaine-841585.html