DES ARRÊTS SANS FIN À FLAMANVILLE

Depuis des mois, la centrale nucléaire d’EDF à Flamanville (Manche) est à l’arrêt et ne produit plus. Relancé le 27 janvier 2019 après neuf mois de visite décennale, le réacteur 1 avait été arrêté six jours plus tard pour ne plus redémarrer.

Tout comme le réacteur 2, arrêté le 10 janvier 2019 lui aussi pour sa visite des trente ans, et toujours à l’arrêt.

Sur le même thème: Pourquoi l’EPR de Flamanville ne démarrera pas avant 2023…

Les problèmes techniques rencontrés lors des visites, notamment la corrosion et les microfissures détectées sur les générateurs électriques diesel de secours, ne sont pas seuls en cause. Des difficultés récurrentes dans la maîtrise de certains gestes techniques d’exploitation, dans la maintenance, la surveillance des prestataires extérieurs et la qualité des documents fournis ont poussé l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) à placer la centrale sous surveillance renforcée depuis septembre 2019. EDF, qui explique ces défaillances par un manque de culture de l’exigence dans les contrôles requis dans le nucléaire des jeunes recrues, en a pris acte et a établi un plan de rigueur « sans date de fin et qui entraîne des recontrôles« , précise un porte-parole. Ce plan comprend « un scan complet de l’ensemble des deux tranches, pour avoir une vision bien exhaustive de l’état et des travaux à engager« . Des opérations qui prolongent encore les arrêts au moins jusqu’au 31 mai 2020.

Par Aurélie Barbaux ,publié le 15/03/2020 à 08H15

Photo en titre : La centrale nucléaire de Flamanville est sous surveillance renforcée de l’ASN depuis l’été 2019. (© Ouest France/maxppp)

https://www.usinenouvelle.com/article/des-arrets-sans-fin-a-flamanville.N938124