PROLONGATION DU CHANTIER EPR FLAMANVILLE : LES NUCLÉOCRATES SONT-ILS IRRESPONSABLES ?

Communiqué du 28 mars 2020

En pleine crise sanitaire, Édouard Philippe n’oublie pas d’ordonner la prolongation du chantier désastreux de l’EPR de Flamanville, portant sa durée à …17 ans.

Si nos premiers ministres étaient doués de bon sens, soucieux de protéger la population, de ne pas conduire le pays à la faillite, ce chantier aurait dû être arrêté avant même avril 2017, date de fin du décret initial :

Le gouvernement de Valls et Cazeneuve sous la présidence de Hollande avait connaissance des graves défauts affectant la cuve qui sous un choc thermique peut se fissurer et entraîner une catastrophe nucléaire. Il a préféré prolonger le décret de 3 ans, jusqu’en 2020, avec l’espoir incongru d’une restauration miraculeuse du réacteur.

Le gouvernement Philippe reprend le flambeau de l’irresponsabilité. Malgré de nouvelles malfaçons graves révélées au niveau des soudures, profitant que les Français soient totalement préoccupés par la pandémie, il décrète une nouvelle prolongation jusqu’en 2024, au lieu d’arrêter l’hémorragie financière du coût de l’EPR : il est en train de dépasser les 15 milliards d’euros, soit 5 fois le prix initial. (cf. Canard Enchaîné de septembre 2019).

La France redoute que l’épidémie du Coronavirus s’amplifie et se confine. Peut-on imaginer ce que deviendrait la situation sanitaire, si elle devait se doubler d’un accident nucléaire ? Ceci devient une probabilité grandissante dans l’état actuel des réacteurs ayant quasiment tous dépassé leur limite d’âge, d’une part, et d’autre part à un moment où le personnel pourrait être brutalement mis dans l’incapacité d’assurer la sûreté du réacteur. Il est à noter qu’à ce jour un tiers des réacteurs soit 18 réacteurs sur 57 ont été mis à l’arrêt. Les 2 réacteurs de la centrale de Flamanville n’ont quasiment rien produit depuis 18 mois (*). Celui de Paluel est arrêté depuis octobre.

Les jeux olympiques à Tokyo viennent d’être repoussés à 2021 en raison du Coronavirus alors qu’ils auraient dû être purement annulés. Ils n’auraient jamais dû être programmés, la catastrophe nucléaire de Fukushima continuant à disséminer ses radionucléïdes jusqu’à Tokyo et à générer sans fin de l’eau radioactive déversée dans l’océan.(**) Mais croyez-vous que les nucléocrates soient des gens responsables ?

Agissons pour reprendre nos destins en main et ne plus les laisser entre les mains d’irresponsables. Il devient plus qu’urgent d’arrêter le nucléaire avant la catastrophe. Après il sera trop tard, il nous faudra subir.

*Presse de la Manche 8/3/ 2020 /Pour rappel, le réacteur N°1 est arrêté depuis le 18/9/2019, le n°2 depuis le 10/01/19.

** Invisibles Retombées : https://www.youtube.com/watch ?v=-lPI55b6VAg

Contact presse :

Didier Anger 06 80 23 39 45 / Chantal Cuisnier 06 84 14 58 87 / Martial Château 06 45 30 74 66 /

Sylvie Sauvage 06 08 71 79 61

Collectif Anti-Nucléaire Ouest

9 Bis sente des Grès, 76920 Amfreville-la-Mi-Voie

07 68 35 03 38

Par Chantal CUISNIER, communiqué du 28 mars 2020

contact@can-ouest.orgwww.can-ouest.org

https://www.facebook.com/can.ouest/ https://twitter.com/canouest