MASQUES, PAPIER, PLASTIQUE… QUELLE EST LA DURÉE DE VIE DU CORONAVIRUS ?

NDLR : bien qu’apparemment hors sujet nucléaire, suite à la réception de l’avis d’un médecin à l’instant qui écrit : « informations majeures à diffuser un maximum »  merci à ceux qui le pourront et le voudront de rediffuser !

Une nouvelle étude, publiée dans la revue médicale « The Lancet », montre qu’en fonction des surfaces sur lesquelles il se trouve, le Covid-19 met plus ou moins longtemps à disparaître. Deux jours sur le papier, mais entre quatre et sept jours sur du plastique ou bien encore sur la surface extérieure d’un masque de protection.

Combien de temps le Covid-19 peut-il survivre une fois déposé sur une surface ? La réponse à cette question reste primordiale afin de pouvoir lutter efficacement contre la propagation du coronavirus. Et assurer notamment la désinfection des zones et objets potentiellement contaminés dans l’environnement de tous les jours.

Une étude menée par des scientifiques américains et publiée en mars avançait que le Covid-19 peut survivre trois jours sur certaines surfaces. Une nouvelle étude, réalisée cette fois par une équipe scientifique de l’Université de Hong, Kong laisse entendre qu’il pourrait, dans certains cas, résister plus de sept jours.

Une pièce à température normale

Dans cette nouvelle étude publiée dans la revue médicale « The Lancet » , les auteurs ont étudié la manière dont se comportait le virus dans des conditions proches de la vie normale, et notamment comme s’il se trouvait dans une pièce où la température serait de 22°C avec un taux d’humidité relative de 65 %. Et surtout ils ont testé la réaction du virus dans le temps sur différents supports allant des vêtements au plastique aux billets de banque , en passant par les matériaux intérieurs et extérieurs des masques de protection – dont les revirements de la stratégie gouvernementale en France ont suscité la polémique.

Premier constat, c’est sur le papier imprimé et le papier de soie que le Covid-19 se révèle le moins résistant. Toute trace du virus y avait disparu au bout de trois heures. Il se montrerait plus pugnace sur du bois non brut ainsi que sur du coton, et donc par extension des vêtements : ses traces y sont en effet décelables jusqu’à deux jours après.

Une plus grande résistance sur les surfaces lisses

Et le coronavirus est beaucoup plus résistant sur des surfaces lisses. Il peut ainsi rester présent jusqu’à quatre jours sur du verre ainsi que sur les billets de banque qui, à Hong Kong, sont désormais fabriqués en plastique – comme un nombre croissant de pays sur la planète, mais pas pour les billets en euro. Plus généralement, il est aussi décelable entre quatre et sept jours sur des objets ou surface en plastique ou bien encore de l’acier inoxydable.

Concernant les masques de protection, les résultats ne peuvent qu’inciter à une très grande rigueur dans leur utilisation, et surtout démontrent la nécessité de les changer souvent : sur la surface extérieure d’un masque de protection, les traces du Covid-19 peuvent être décelées pendant au moins sept jours. Et jusqu’à quatre jours sur la surface intérieure.

Tous ces résultats ne peuvent qu’encourager à être strict en matière d’hygiène et de désinfection. Si, en France comme de nombreux autres pays, le lavage des mains avec de l’eau et du savon ou du gel hydroalcoolique est devenu un réflexe, les auteurs se sont penchés sur l’efficacité des désinfectants les plus courants. Tous, de l’eau de Javel à des antiseptiques de type chlorexidine en passant par l’eau et le savon, s’avèrent efficaces.

Par Claude Fouquet, publié le 6 avril 2020 à 13h26, mis à jour le 6 avril 2020 à 14h12

https://www.lesechos.fr/idees-debats/sciences-prospective/masques-papier-plastique-quelles-durees-de-vie-du-coronavirus-1192447#utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=nl_lec_18h-20200406