SORTIR DU NUCLÉAIRE BUGEY : <> SUITE À PERQUISITION CHEZ « NEXT-UP »

Next-Up est une organisation nationale environnementale dont le siège est situé en Drôme, et qui milite et informe depuis près de 20 ans contre les dangers du nucléaire, les problèmes sanitaires liés aux radiations et aux rayonnements électromagnétiques.

Face au covid19 et à la pénurie institutionnelle de matériel, elle s’est beaucoup investie dans l’aide à la protection des personnels soignants. Elle a subi une perquisition musclée ce mardi 21 avril 2020.

Lors de cette opération policière, le président de l’association a été menotté et emmené en garde à vue. Le domicile du vice-président a fait également l’objet d’une visite des gendarmes. Les locaux ont été mis sens dessus-dessous et du matériel a été saisi.

Alors que Next-Up délivre gratuitement aux hôpitaux et Ehpad des masques FFP3 qu’elle a en stock, ce mardi 21 avril, son président a été appréhendé comme un criminel et a passé plusieurs heures dans les locaux de la police. Tout le stock de l’association, ses ordinateurs ainsi que les tenues et des masques de protection ont été saisis.

Le domicile du vice-président, médecin de 77 ans, a aussi été perquisitionné. Tout comme l’aurait été le cabinet comptable de Next-Up, afin de saisir la comptabilité et les relevés bancaires de l’association. Placé en garde à vue, menotté et interrogé toute la journée sans interruption, le président de l’association a vu sa demande de rencontrer le procureur refusée par les gendarmes.

Le reproche qui est fait à l’organisation est de ne pas avoir respecté, dans ses actions en faveur de ses soutiens, un tout dernier et très récent arrêté de réquisition qui concerne les masques FFP3.

SDN Bugey tient à dénoncer à la fois la méthode extrêmement violente employée par la police durant cette perquisition abusive, mais aussi le fond même de cette affaire. En effet, toute cette opération aurait été menée simplement pour retrouver des masques ?… Alors que cette association, qui met en lumière les dangers sur la santé liés aux radiations et aux ondes électromagnétiques (compteurs Linky, future 5G), œuvre pour le bien commun depuis des années…

Au final, les raisons de la procédure ne semblent pas très claires. Car s’il y a effectivement eu un arrêté général de réquisition pour les masques FFP3, l’association Next-Up n’aurait fait l’objet d’aucun mandat, et n’a reçu aucun ordre précis de perquisition. Du reste, le président a été libéré de sa garde à vue sans suite judiciaire.

Alors pourquoi un tel acharnement à l’encontre de cette organisation militante ? Quel est le véritable but recherché ?

SDN Bugey exprime tout son soutien aux membres et au président de Next-Up, et veut croire que toute la lumière sera faite sur cette affaire qui jette un sérieux trouble sur la liberté des associations militantes engagées dans l’information de la population.

Par SDN BUGEY, publié le 25 avril 2020

https://www.facebook.com/sdnbugey/posts/3199805463405381