NEW START: PROLONGATION ET EXTENSION DE MISE POUR ÉVITER LE DÉBUT DE LA FIN

L’actuel traité START (pour « Strategic Arms Reduction Treaty« ) de réduction des armes stratégiques va prendre fin fin en février prochain. Peut-être sera-t-il reconduit pour 5 ans mais les perspectives dans ce sens sont de moins en moins optimistes.

Commençons ce rapide tour d’horizon par les Américains. Trump l’a bien précisé dans un Tweet du 5 mars, le futur traité doit être signé par les USA, la Russie et la Chine.

C’est ce qu’a répété, encore récemment, Marshall Billingslea, le nouvel envoyé du Président américain pour le contrôle des armements. « L’un des principaux défauts du New Start est qu’il n’inclut pas les Chinois« , a-t-il déclaré dans une interview accordée au Washington Times.

Les Russes s’accommoderaient bien d’une simple reconduction du traité, comme l’avait dit Poutine en 2019. C’est en tout cas ce que l’ambassadeur Anatoly Antonov a récemment répété, précisant que les nouvelles armes de dissuasion russes et américaines doivent faire l’objet de négociations séparées.

Les Chinois ont rejeté la proposition de Trump mais ils ne se désintéressent pas pour autant d’une limitation éventuelle des arsenaux nucléaires (surtout ceux des Russes et des Américains).

Va-t-on à Moscou et Washington se satisfaire d’une simple reconduction? C’est possible puisque ces deux capitales ne pourraient pas être accusées de vouloir torpiller les efforts de limitation des arsenaux et puisque le développement des nouvelles armes ne serait pas concerné, ouvrant ainsi la porte à une nouvelle course technologique. Mais l’optimisme n’est pas de mise partout (lire ici par exemple)

De nombreux organismes qui militent pour la réduction des arsenaux nucléaires, comme l’ICAN (Campagne internationale pour abolir les armes nucléaires), sont favorables à une prolongation du New START puis à une extension (lire ici par exemple) avec le lancement de nouvelles discussions englobant les armes tactiques et stratégiques en cours de développement.

En attendant de nouveaux signaux plus positifs venant de Chine, Russie et USA, je signale la publication d’un rapport sur les dépenses en armes nucléaires des 9 pays qui en sont dotés. L’ICAN  vient de publier cette étude qui estime que les dépenses des neuf États disposant d’armes nucléaires ont été de 72,9 milliards de dollars en 2019, pour un arsenal nucléaire composé de plus de 13 000 armes.

Ces dépenses ont augmenté entre 2018 et 2019 de 7 milliards de dollars. Les estimations  réalisées, dans le rapport “Enough is Enough: Global Nuclear Weapons spending in 2020, comprennent les coûts de fonctionnement et de développement des armes nucléaires ainsi que des vecteurs (sous-marins, bombardiers, missiles basés à terre) à capacité nucléaire.

Publié le 17 mai 2020

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/05/15/start-ou-le-debut-de-la-fin-21166.html