ENQUÊTE ET LIVRE : « LE NUCLÉAIRE, C’EST FINI »

Pour rédiger cette enquête à charge sur le nucléaire mêlant archives, récits et interviews, la chanteuse et chroniqueuse La Parisienne libérée s’est documentée pendant des années. Elle montre combien cette filière est en mauvaise posture — faillites en chaîne des géants de l’atome, retards de livraison colossaux, budgets hors normes, catastrophes qui s’enchaînent — mais aussi pourquoi les institutions (les États) sous-estiment structurellement les risques, pour ne pas dire les dangers — magie de la novlangue… Le maître mot reste « contrôle » : tout est sous contrôle, circulez, il n’y a rien à voir. Pour l’auteure, il est urgent de se réapproprier la question du nucléaire et celle de la transition écologique. Peut-on parler d’énergie « propre » quand on prône le confinement — c’est le terme en usage —, l’enfouissement et le retraitement ? Le dérèglement climatique (tempêtes, sécheresses, inondations, canicules…) sonne le glas du « miracle d’une transition énergétique heureuse ». En conclusion, elle appelle à un « déconfinement » radical, nourri de l’expérience des luttes passées, pour en finir avec le nucléaire et laisser place à la vie.

Charlotte Dugrand

« Le nucléaire, c’est fini », par La Parisienne libérée, La Fabrique, Paris, 2019, 230 pages, 13 euros.

Le Monde Diplomatique Juin 2020, page 25, en kiosques > Les livres du mois

https://www.monde-diplomatique.fr/2020/06/DUGRAND/61897