L’UE REGRETTE LA DÉCISION AMÉRICAINE SUR LE NUCLÉAIRE CIVIL IRANIEN

La France, le Royaume-Uni et l’Allemagne « regrettent » la décision américaine de mettre fin à des dérogations clés pour des projets nucléaires civils iraniens qui offraient des « garanties » sur la nature « pacifique » du programme de Téhéran. Une décision qui pourrait provoquer des tensions entre Washington et d’autres capitales.

La déclaration de Berlin, Londres et Paris a été cosignée par le chef de la diplomatie de l’Union européenne, Josep Borrell. Les projets nucléaires civils de l’Iran échappaient jusqu’ici des sanctions américaines, que Donald Trump a décrétées il y a 2 ans, malgré le désaccord des Européens. Ils estiment que les projets civils « servent les intérêts de tous en matière de non-prolifération et offrent à la communauté internationale des garanties » sur « la nature exclusivement pacifique … des activités nucléaires de l’Iran ».

L’Allemagne, la France et la Grande Bretagne, cosignataires avec la Russie et la Chine de l’accord nucléaire de 2015, consultent actuellement leurs partenaires « afin d’évaluer les conséquences de la récente décision américaine ». La crainte est que Washington s’en prenne et sanctionne tout pays impliqué encore dans le nucléaire civil iranien, en l’occurrence la Russie.

La décision américaine de parachever son retrait de l’accord sur le nucléaire iranien et que regrettent les Européens, fait suite à l’affranchissement progressif de Téhéran d’engagements pris en riposte au retrait unilatéral des États-Unis et surtout au rétablissement des sanctions économiques contre la République islamique.

Par RFI , publié le 30/05/2020 à 22h24

Photo en titre : Josep Borrell, le chef de la diplomatie européenne, ici, à Bruxelles, le 20 février 2020. Julien Warnand/Pool via REUTERS

http://www.rfi.fr/fr/%C3%A9conomie/20200530-lue-regrette-la-d%C3%A9cision-am%C3%A9ricaine-le-nucl%C3%A9aire-civil-iranien