LA CENTRALE DE GRAVELINES RAPPELÉE À L’ORDRE PAR L’AUTORITÉ DE SÛRETÉ NUCLÉAIRE

L’avis 2019 de l’Autorité de sûreté nucléaire signale de nombreux axes d’améliorations pour la centrale de Gravelines. Un petit rappel à l’ordre ? L’Autorité de Sûreté nucléaire a rendu un avis ni rouge, ni vert sur la centrale de Gravelines (Nord). Plutôt orange.

Voici l’avis complet : « L’ASN considère que les performances de la centrale nucléaire de Gravelines en matière de radioprotection et de protection de l’environnement rejoignent globalement l’appréciation générale portée sur EDF, mais que ses résultats en matière de sûreté nucléaire la placent en retrait par rapport à cette appréciation générale. L’amélioration des performances en matière de sûreté nucléaire perçue en 2018, notamment lors de l’inspection de revue menée du 14 au 18 mai 2018, ne s’est pas poursuivie en 2019.

L’ASN constate notamment une dégradation des résultats en matière de fiabilisation des pratiques. L’exploitant doit également rester vigilant sur la disponibilité des systèmes attachés à la fonction de refroidissement. En matière de protection de l’environnement, l’ASN considère que la centrale nucléaire de Gravelines doit mieux maîtriser la maintenance de ses installations de traitement des effluents radioactifs produits par l’exploitation des réacteurs. Sur le plan de la radioprotection, l’ASN continue de noter des faiblesses dans la maîtrise des accès à certaines zones présentant des risques d’exposition radiologique. »

On doit rappeler sans cesse les exigences.

Dégradation des résultats, amélioration des performances non poursuivie, faiblesse dans la maîtrise des accès… Voilà qui laisse penser que l’ASN a voulu donner un avertissement à la centrale nordiste. À Gravelines, on répond que le contexte a été particulier en 2019, avec notamment 6 arrêts de tranche. De quoi rendre le travail plus complexe sur le site. Mais EDF reconnaît tout de même quelques soucis.

Le nombre de déclarations d’événements significatifs a augmenté sensiblement l’an dernier (6 de niveau 1 par exemple) et est le signe de quelques dysfonctionnements ou relâchements : « Il faut préciser que cette augmentation n’a pas eu d’impact sur la Sûreté de la centrale, explique la communication de la centrale. Mais nous devons continuer à améliorer la culture sûreté de nos agents. On doit rappeler sans cesse les exigences et faire que tout le monde respecte le mode opératoire prévu. En 2019, un gros plan d’action a été mis en place en ce sens. Il n’a malheureusement pas encore donné de résultats ». »

Chaque année, l’Autorité de Sûreté nucléaire émet un avis public sur la façon dont la centrale de Gravelines, la plus importante d’Europe, gère la question de la sécurité de ses opérations, la sûreté globale de ses installations et de sa production, pour les salariés et toutes les populations aux alentours. 

La centrale nucléaire de Gravelines tient à préciser qu’aucune dégradation liée au coronavirus n’a été constatée malgré la présence d’un nombre d’agents réduit sur le site. 

Par Emmanuel Magdelaine, publié le 03/06/2020 à 11h10

Photo en titre : La centrale nucléaire de Gravelines / © MAXPPP

https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/centrale-gravelines-rappelee-ordre-autorite-surete-nucleaire-1836760.html