L’US AIR FORCE TESTE SA NOUVELLE BOMBE NUCLÉAIRE B61-12

Les États-Unis ont mené à bien des tests de compatibilité de sa nouvelle bombe nucléaire, la B61-12 – appelée à devenir la plus commune dans l’arsenal atomique américain – avec le chasseur-bombardier F-15E, dans la perspective d’une mise en production en 2022, a récemment annoncé le laboratoire national Sandia National, responsable de son développement.

Deux tests de largage, à basse (1.000 pieds, soit 320 mètres) et à haute altitude (plus de 25.000 pieds), d’une réplique de la bombe – mais sans ogive – ont été conduits en mars dernier dans l’enceinte du terrain d’essai de Tonopah, situé dans le désert du Nevada (sud-ouest des États-Unis).

«Nous avons pu tester la B61-12 dans toutes les phases opérationnelles et nous sommes extrêmement confiants que le B61-12 est compatible avec le F-15E Strike Eagle», déclaré le chef de projet auprès du laboratoire national Sandia, Steven Samuels, cité dans un communiqué de cet organisme public.

«Les résultats parlent d’eux-mêmes – les tests ont répondu à toutes les exigences, à la fois en termes de performances et de sécurité. Elle (la bombe) a été délivrée avec précision. Cela a fonctionné et bien fonctionné», a-t-il ajouté.

La B61-12 est destiné à remplacer les armes du même type dans l’arsenal atomique américain, dont celles déployées en Europe et vraisemblablement sur la base aérienne de Kleine-Brogel (Limbourg).

Selon l’US Air Force, la bombe sera compatible avec les bombardiers B-2A, B-21 (le futur bombardier américain), les chasseurs tactiques F-15E et F-16C/D, F-16 MLU – le type d’avion utilisé par la composante Air de l’armée belge -, F-35 et PA-200 (la dénomination du chasseur-bombardier Tornado en service en Allemagne et en Italie).

La production de cet engin ne devrait commencer qu’au dernier trimestre de l’année fiscale 2022 (soit le troisième trimestre de la même année calendrier), et pourrait coûter plus de huit milliards de dollars.

Le programme B61-12 LEP (« Life Extension Program« ), lancé en février 2012, doit permettre de moderniser les composants nucléaires et non-nucléaires pour prolonger la vie de l’actuelle bombe atomique à gravité en améliorant sa «sécurité» et sa «fiabilité». Elle doit remplacer les actuelles B61-3, -4, -7, et -10, dont certaines sont en service depuis la fin des années 1970. La puissance de chaque bombe peut-être réglée pour aller de 0,3 à 360 kilotonnes, soit l’équivalent de 360.000 tonnes de TNT.

Par Sudinfo avec Belga, publié le mercredi 10 Juin 2020 à 11h15

Photo en titre : AFP

https://www.sudinfo.be/id203931/article/2020-06-10/lus-air-force-teste-sa-nouvelle-bombe-nucleaire-b61-12