BIEGUN VA RENCONTRER DE HAUTS OFFICIELS SUD-CORÉENS SUR FOND DE DIPLOMATIE NUCLÉAIRE BLOQUÉE

SÉOUL, 08 juil. (Yonhap) — Le secrétaire d’État adjoint américain Stephen Biegun va s’entretenir ce mercredi avec une série de hauts responsables à Séoul pour explorer les moyens de relancer les pourparlers nucléaires actuellement au point mort avec la Corée du Nord, malgré le rejet répété de tout dialogue avec Washington par Pyongyang.

Biegun a commencé son voyage de trois jours ici mardi, apparemment dans le but de renouveler l’engagement des États-Unis pour la diplomatie avec l’État communiste et désamorcer les tensions provoquées par sa récente démolition du bureau de liaison inter coréen ainsi que ses avertissements de plans d’action militaires désormais suspendus et sa rhétorique hostile.

Le diplomate américain, qui fait également office de premier envoyé nucléaire de Washington, va discuter avec son homologue sud-coréen, Lee Do-hoon, avec un programme susceptible de se concentrer sur la manière de créer une dynamique de dialogue avec Pyongyang.

Les pourparlers nucléaires entre les États-Unis et le Nord sont rompus depuis leur dernière session de travail en Suède en octobre, les deux parties restant en désaccord sur l’étendue de la dénucléarisation de Pyongyang et l’allégement des sanctions de Washington.

Après les discussions avec Lee, Biegun devrait réitérer la volonté des États-Unis de renouer avec le Nord dans un message public. Néanmoins, le scepticisme persiste quant à savoir si Pyongyang sera plus enclin au dialogue, car il soupçonne Washington d’envisager des pourparlers dans une intention politique avant l’élection américaine de novembre.

La vice-ministre nord-coréenne des Affaires étrangères, Choe Son-hui, a déclaré samedi que le Nord ne ressentait aucun besoin de se retrouver en face à face avec les États-Unis, accusant Washington de se servir des négociations nucléaires comme «un outil pour traiter leur crise politique».

Quelques heures avant l’arrivée de Biegun, Kwon Jong-gun, le directeur général du ministère nord-coréen des Affaires étrangères en charge des affaires américaines, a également repoussé la possibilité de pourparlers.

Avant de rencontrer Lee, Biegun prévoit de rendre une visite de courtoisie à la ministre des Affaires étrangères Kang Kyung-wha et d’assister au «Dialogue stratégique» avec le premier vice-ministre des Affaires étrangères Cho Sei-young. Il pourrait également discuter avec le nouveau conseiller à la sécurité nationale de Séoul, Suh Hoon.

Lors de leurs entretiens séparés, Biegun et Cho devraient se pencher sur un éventail de questions bilatérales et plus larges, y compris l’impasse dans les pourparlers sur le partage des coûts de défense des alliés, la décision des États-Unis d’élargir le Groupe des sept (G7) nations avancées pour y inclure la Corée du Sud et sa volonté de déplacer les chaînes d’approvisionnement mondiales loin de la Chine.

Alex Wong, représentant spécial adjoint pour les affaires nord-coréennes, accompagne Biegun. Cependant, la directrice des affaires asiatiques du Conseil de sécurité nationale de la Maison-Blanche, Allison Hooker, n’était pas dans l’entourage de Biegun, ce qui a engendré des rumeurs sur la diminution de l’appétence des États-Unis pour les pourparlers avec le Nord.

Le voyage de Biegun intervient sur fond de crainte grandissante que la montée récente des tensions transfrontalières ne menace de faire échouer l’effort de plusieurs années visant à dénucléariser le Nord et à jeter les bases d’une paix durable dans la péninsule.

Le mois dernier, les tensions ont fortement augmenté lorsque le pays communiste a interrompu les communications transfrontalières, fait exploser le bureau de liaison conjoint dans sa ville frontalière de Kaesong et menacé de prendre des mesures militaires contre le Sud, telles que le redéploiement de troupes dans les zones frontalières.

Le royaume ermite a pris des mesures provocatrices pour manifester sa colère contre les tracts anti-Pyongyang envoyés depuis le Sud, mais les observateurs estiment qu’elles semblaient viser à détourner l’attention du public de ses difficultés accrues causées par les sanctions sévères et la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19).

Biegun prévoit de se rendre au Japon jeudi avant de rentrer chez lui.

as26@yna.co.kr, publié le 8 juillet 2020 à 9h34

Photo en titre : Stephen Biegun, le représentant spécial américain pour la Corée du Nord, arrive en compagnie de son homologue sud-coréen Lee Do-hoon à l’aéroport international de Gimpo pour partir vers le Japon après sa visite en Corée du Sud, le mardi 17 décembre 2019.

https://fr.yna.co.kr/view/AFR20200708000600884?section=nk/index