LA DÉFENSE RUSSE ÉVOQUE LES RAISONS DU RETRAIT AMÉRICAIN DU TRAITÉ CIEL OUVERT

Après avoir accusé la Russie de violer le traité Ciel ouvert, Donald Trump a annoncé le 21 mai que les États-Unis s’en retiraient. Selon le chef du Centre national russe sur la diminution de la menace nucléaire, Washington cherche ainsi à éviter les contrôles sur son territoire tout en gardant intactes ses vues sur le secteur spatial.

Les États-Unis ont décidé de se retirer du traité Ciel ouvert pour prendre le contrôle de l’espace et éviter l’inspection du territoire américain, a affirmé Sergueï Ryzhkov, chef du Centre national sur la diminution de la menace nucléaire auprès du ministère russe de la Défense, lors d’une interview accordée au quotidien Krasnaïa Zvezda.

Selon lui, Washington veut contrôler le secteur spatial, y compris les systèmes de communication et de navigation, les débris spatiaux, la télédétection de la Terre pour «gagner beaucoup d’argent là-dessus à l’avenir en vendant des éléments pertinents».

En outre, M. Ryzhkov a estimé que les États-Unis cherchaient ainsi à empêcher les inspections sur leur territoire.

Il a rappelé que la situation autour du traité avait commencé à se détériorer en septembre 2013, lorsque la partie américaine avait pour la première fois refusé qu’un avion russe vole au-dessus des États-Unis dans le cadre de ce traité sans «procurer une excuse pour justifier leurs actions».

«D’après la pratique, je peux dire que lors de la mise en œuvre des traités de limitation des armements, il existe différents types de différends, à la fois juridiques et techniques. En effet, 34 États membres participent à la mise en œuvre du traité Ciel ouvert, et chacun d’eux a sa propre compréhension de certaines dispositions du traité. Mais ces problèmes sont faciles à régler dans le cadre de la commission consultative», a-t-il noté.

Le retrait des USA

Donald Trump a annoncé le 21 mai que les États-Unis se retiraient du traité Ciel ouvert, accusant la Russie de ne pas le respecter. Moscou a rejeté ces accusations. M.Trump n’a toutefois pas exclu un retour à l’accord et l’élaboration de nouveaux arrangements.

La France et neuf autres pays européens ont regretté cette décision. Pour Moscou, ce retrait est «une autre étape du démantèlement de l’architecture de sécurité internationale».

Signé le 24 mars 1992, à Helsinki et ratifié par les États-Unis en 1993 et par la Russie en 2001 puis entré en vigueur le 1er janvier 2002, le traité Ciel ouvert prévoit des vols de surveillance non armés sur la totalité du territoire des États membres afin de renforcer la compréhension et la confiance mutuelle en permettant à tous ses participants de participer à la collecte d’informations sur les forces militaires des autres pays membres.

Publié le 17 juillet 2020 à 11h36

https://fr.sputniknews.com/international/202007171044114636-la-defense-russe-evoque-les-raisons-du-retrait-americain-du-traite-ciel-ouvert-/