CENTRALE NUCLÉAIRE DE CATTENOM : ERREUR DANS LA DÉTERMINATION DU DÉBIT PRIMAIRE ATTENDU DU RÉACTEUR N° 2

Le 20 juillet 2020, l’exploitant de la centrale nucléaire de Cattenom a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté relatif à une erreur de détermination du débit d’eau attendu dans le circuit primaire. Cette erreur aurait pu dégrader la fiabilité du système de protection du réacteur.

Le circuit primaire est un circuit fermé, contenant de l’eau sous pression. Cette eau s’échauffe dans la cuve du réacteur au contact des assemblages de combustible. L’eau du circuit primaire est mise en mouvement par quatre pompes dites « pompes primaires ».

Le 19 octobre 2018, lors de la visite décennale du réacteur n°2, un essai permettant de déterminer le débit d’eau primaire a été réalisé. Les valeurs mesurées lors de l’essai ont été utilisées pour mettre à jour des paramètres du système de protection du réacteur qui gère l’arrêt automatique du réacteur et la mise en service des systèmes de sauvegarde.

Le 13 juillet 2020, le service en charge des essais sur le CNPE de Cattenom a pris connaissance d’un événement significatif pour la sûreté détecté sur la centrale de Golfech relatif à une erreur dans la détermination du débit primaire et a entrepris d’identifier d’éventuelles défaillances similaires sur les réacteurs de la centrale de Cattenom. Ils ont alors constaté une anomalie sur le calcul du débit primaire. Celle-ci a entraîné l’introduction d’un paramètre erroné dans le système de protection du réacteur lors de la visite décennale du réacteur n°2. Ainsi, la valeur du débit d’eau du circuit primaire a été prise en compte avec un écart défavorable de 0,25%.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. Toutefois, l’événement a affecté la fonction de sûreté liée à la maîtrise du refroidissement en augmentant légèrement les seuils des systèmes de protection du réacteur.

En raison de sa détection tardive, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

Le réacteur est actuellement à l’arrêt pour maintenance et l’exploitant corrigera le paramètre dans le système de protection du réacteur avant le redémarrage du réacteur.

Les réacteurs n°1, 3 et 4 ont également fait l’objet de contrôles vis-à-vis de ce retour d’expérience et n’ont révélé aucune anomalie.

Publié le 29 juillet 2020

https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires/Erreur-dans-la-determination-du-debit-primaire-attendu-du-reacteur-n-2