JAPON : LES SURVIVANTS DE LA « PLUIE NOIRE » RECONNUS COMME VICTIMES DU BOMBARDEMENT D’HIROSHIMA

Les survivants japonais de la «  PLUIE NOIRE  » sont officiellement reconnus comme victimes du bombardement d’Hiroshima après une longue bataille judiciaire

La lutte de cinq ans de dizaines de Japonais, qui ont vécu le bombardement atomique américain mais se sont vu refuser des avantages sociaux pendant des décennies, s’est terminée victorieusement après avoir été officiellement reconnus comme survivants des bombardements nucléaires.

Un tribunal de district d’Hiroshima s’est finalement prononcé en faveur d’un groupe de victimes des pluies radioactives, qui se battent pour leurs droits depuis 2015.

Les plaignants ont réclamé les mêmes droits et privilèges que ceux qui ont été directement touchés par l’explosion du dispositif nucléaire américain «Little Boy» dans les derniers jours de la Seconde Guerre mondiale.

Les plaignants vivaient dans des zones en dehors des limites d’Hiroshima, mais ont été affectés par les retombées radioactives de la «pluie noire», qui ont duré quelques heures après la chute de la bombe.

Le tribunal a décidé qu’ils devraient recevoir le même traitement que les personnes vivant plus près du «point zéro».

Le juge a ordonné aux autorités locales de donner aux 84 plaignants des certificats d’hibakusha, confirmant que ce sont des personnes qui ont été touchées par les bombardements nucléaires. Le statut les rend éligibles aux services médicaux gratuits et aux allocations mensuelles.

Le statut a été attribué en vertu de la loi sur le secours aux survivants de la bombe atomique, qui a été adoptée en 1957 et ne s’appliquait qu’aux personnes qui vivaient dans les limites de la ville à compter du 6 août 1945.

En 1976, Tokyo a divisé les zones touchées en zones de «fortes pluies» et de «faibles pluies». Cependant, de nombreux habitants se sont plaints que les zones étaient trop proches les unes des autres et que la pluie d’un côté de la rivière ne pouvait pas être désignée radioactive tandis que la pluie de l’autre côté de la rivière était considérée comme sûre.

Jusqu’à présent, le gouvernement japonais avait refusé de reconnaître les habitants des soi-disant «zones de pluie légère» comme des hibakusha.

Au cours de la bataille judiciaire qui a duré cinq ans, plus de 10 des plaignants, âgés de 70, 80 et 90 ans, sont décédés.

Le gouvernement japonais reconnaît environ 650 000 personnes éligibles au statut de hibakusha, dont près de la moitié étaient des résidents d’Hiroshima.

Les effets combinés du bombardement atomique d’Hiroshima ont tué environ 140 000 personnes immédiatement ou dans les jours qui ont suivi, des milliers d’autres ayant survécu mais souffrant de maladies incurables causées par les radiations.

Ce n’est pas la première bataille juridique entre le gouvernement et les gens qui croient qu’on leur a injustement refusé le statut de hibakusha. Un groupe appelé Centre d’information des citoyens sur le nucléaire a été créé en 2003 dans le but de demander le statut auprès des tribunaux. Des audiences se poursuivent depuis lors.

Vous aimez cet article? Partagez-le avec un ami!

Par Dacid Rolet dans News publié le 29 juillet 2020 à 2h12

https://news-24.fr/les-survivants-japonais-de-la-pluie-noire-sont-officiellement-reconnus-comme-victimes-du-bombardement-dhiroshima-apres-une-longue-bataille-judiciaire/