PLOMBÉ PAR DE MAUVAIS RÉSULTATS, EDF PRÉVOIT DES COUPES ET DES CESSIONS

Plombé par un résultat net négatif de 700 millions d’euros au premier semestre 2020, EDF a annoncé le 30 juillet une coupe de 500 millions d’euros dans ses charges opérationnelles et 3 milliards d’euros de cessions d’ici à 2022. En cause notamment, une baisse de la consommation électrique et de la production nucléaire en France.

EDF voit rouge. Son chiffre d’affaires s’est établi à 34,71 milliards d’euros au premier semestre 2020, soit 4,9 % de moins qu’à la même période de 2019. Alors qu’il était positif de 2,498 milliards d’euros l’an dernier, le résultat net part du groupe est négatif de 701 millions sur ces six derniers mois. En conséquence, le groupe souhaite réduire ses charges opérationnelles de 500 millions d’euros et réaliser environ 3 milliards d’euros de cessions d’ici à 2022.

Ces économies sont « en train d’être préparées dans tous les secteurs de l’entreprise« , a expliqué le PDG d’EDF Jean-Bernard Lévy lors de la présentation des résultats le 30 juillet. Anticipant les inquiétudes, ce dernier a précisé que cette stratégie ne serait pas mise en place « avec des plans sociaux massifs« , parce que « ce n’est pas ce que nous souhaitons faire« . L’électricien privilégiera les non-remplacements de départs à la retraite, et le transfert de salariés vers les « activités à fort potentiel« .

Une production nucléaire en baisse

À 8,196 milliards d’euros au premier semestre 2020, l’excédent brut d’exploitation (Ebitda) opère un léger recul de 1,6 % par rapport à 2019. En cause notamment, la baisse de la consommation d’électricité et de la production nucléaire en raison de la crise sanitaire.

En France, la première a chuté d’environ 20 %. Concernant la seconde, EDF prévoit un volume qui devrait atteindre 315 à 325 TWh cette année, contre 375 à 390 TWh avant la crise. On est bien loin des 379,5 TWh produits l’an dernier. Une baisse explicable par la mise en pause de certaines opérations de maintenance à cause du confinement, ou encore la mise à l’arrêt de la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin).

Concernant l’EPR de Flamanville (Manche), dont le calendrier ne cesse d’être repoussé, « toutes les activités de construction sur site ont été temporairement interrompues entre mi-mars et début mai, ce qui pourrait engendrer des délais et des coûts supplémentaires« , prévient EDF dans son document de synthèse.

Par Rémi Amalvy, publié le 30/07/2020 à 11h20

Photo en titre : La production nucléaire française est en baisse. © Wikimedia – E48616 – c.c

https://www.usinenouvelle.com/article/plombe-par-de-mauvais-resultats-edf-prevoit-des-coupes-et-des-cessions.N990404