CENTRALE NUCLÉAIRE DU BLAYAIS : DÉTECTION TARDIVE DU NON-FONCTIONNEMENT D’UNE CHAȊNE DE MESURE DE LA RADIOACTIVITÉ DE L’ENCEINTE DE CONFINEMENT PENDANT UN REJET D’EFFLUENTS RADIOACTIFS

Le 11 août 2020, l’exploitant de la centrale nucléaire du Blayais a déclaré à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) un événement significatif pour la sûreté relatif à l’indisponibilité d’une chaîne de mesure de la radioactivité de l’enceinte de confinement[1], du réacteur 4 alors qu’il procédait à la décompression de cette enceinte.

Les règles générales d’exploitation de la centrale du Blayais prévoient la possibilité pour l’exploitant, sur une durée cumulée annuelle limitée, de rejeter les effluents gazeux emprisonnés dans l’enceinte de confinement pour faire diminuer la pression à l’intérieur de l’enceinte. Ces effluents gazeux sont collectés puis filtrés et doivent respecter des concentrations limites fixées par des décisions réglementaires de l’ASN avant leur rejet dans l’environnement.

Le 6 août 2020, l’exploitant a réalisé une opération de maintenance nécessitant d’arrêter l’une des deux chaînes de mesure de la radioactivité de l’enceinte de confinement du réacteur 4. À la suite d’une erreur de communication, les opérateurs en charge de la conduite du réacteur n’ont pas remis la chaîne de mesure de la radioactivité en fonctionnement à l’issue de son opération de maintenance.

Le 7 août 2020, le réacteur 4 était en exploitation. L’exploitant a procédé à une décompression de l’enceinte de confinement pour une durée inférieure à 3 heures.

Or les deux chaînes de mesure, dont celle laissée à l’arrêt, permettent chacune l’isolement automatique du bâtiment réacteur et le confinement des substances radioactives en cas d’évolution significative de l’activité radiologique, notamment dans le cas d’une rupture de la deuxième barrière de confinement. Ainsi, en cas d’évolution significative de l’activité radiologique pendant la décompression de l’enceinte de confinement, seule l’autre chaîne de mesure, restée en fonctionnement, aurait assuré cette fonction.  

Cette situation est contraire aux règles générales d’exploitation, qui imposent à l’exploitant de disposer de ces deux chaînes de mesures de la radioactivité en fonctionnement, notamment pendant la décompression de l’enceinte, et, dans le cas contraire, de refermer les vannes d’isolement pour rétablir le confinement du bâtiment réacteur dans un délai maximum de 1 heure.

À l’occasion de contrôles, les opérateurs ont détecté, deux heures après la fin de l’activité de décompression du bâtiment réacteur, le fait que la chaîne de mesure de l’activité radiologique était hors service. Ils l’ont immédiatement remise en fonctionnement.

Cet événement n’a pas eu de conséquence sur les installations, les personnes et l’environnement. Par ailleurs, la fermeture des vannes d’isolement du bâtiment réacteur n’a pas été nécessaire pendant la décompression de l’enceinte compte tenu de l’absence d’évolution significative de l’activité radiologique dans le bâtiment réacteur. Enfin, durant toute la durée de la décompression de l’enceinte, l’exploitant disposait d’autres chaînes de mesure de la radioactivité, qui ont permis de contrôler la conformité réglementaire des effluents gazeux rejetés.

Toutefois, l’événement a affecté la fonction de sûreté liée au confinement [2] du réacteur.

En raison de sa détection tardive et du non-respect des règles générales d’exploitation, cet événement a été classé au niveau 1 de l’échelle INES (échelle internationale des événements nucléaires et radiologiques, graduée de 0 à 7 par ordre croissant de gravité).

[1] L’enceinte de confinement d’un réacteur est un bâtiment en béton à l’intérieur duquel se trouve la cuve, le cœur du réacteur, les générateurs de vapeurs et le pressuriseur. Elle constitue la troisième des trois barrières de confinement existant entre les produits radioactifs contenus dans le cœur et l’environnement (la première barrière étant la gaine du combustible et la deuxième étant le circuit primaire).

[2] Dispositif de protection qui consiste à contenir les produits radioactifs à l’intérieur d’un périmètre déterminé fermé

Publié le 19/08/2020

https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Avis-d-incident-des-installations-nucleaires/Detection-tardive-du-non-fonctionnement-d-une-chaîne-de-mesure-de-la-radioactivite