DISCUSSION AUTOUR DU NOUVEAU TRAITÉ SUR LES ARMES NUCLÉAIRES : WASHINGTON ET MOSCOU EN DÉSACCORD

Les États-Unis et la Russie ont conclu mardi deux jours de pourparlers sur le contrôle des armements avec les deux parties toujours en désaccord sur la demande américaine d’inclure la Chine dans le tout nouveau traité, mais montrant des signes d’une éventuelle volonté de prolonger l’accord New Start existant, qui expire en février 2021.

Le négociateur américain Marshall Billingslea a déclaré à Vienne qu’«il existe des domaines de convergence entre la Russie et les États-Unis, mais nous restons très éloignés sur un certain nombre de questions clés». Les États-Unis font valoir que tout nouveau traité de limitation des armes nucléaires devrait couvrir tous les types d’ogives, inclure de meilleurs protocoles de vérification et des mesures de transparence, et être étendu à la Chine, qui a augmenté son propre arsenal. La Chine a rejeté l’idée comme un stratagème américain pour éviter un nouvel accord et a déclaré qu’elle participerait volontiers si les États-Unis acceptaient la parité nucléaire entre toutes les nations. La Chine a été invitée à participer aux pourparlers de Vienne mais n’a pas envoyé de délégation.

La Russie, quant à elle, a déclaré que si la Chine faisait partie d’un nouveau traité, la Grande-Bretagne et la France devraient également être incluses. Le représentant de la Russie auprès des organisations internationales à Vienne, l’ambassadeur Mikhail Ulyanov, a tweeté un commentaire du négociateur russe disant qu’en raison de la «non-disponibilité» des deux pays d’Europe occidentale à rejoindre un nouveau pacte sur les armes, les «États-Unis et la Russie devraient se concentrer sur (la) voie bilatérale. ». «Le nouveau traité Start a été signé en 2010 par le président américain de l’époque Barack Obama et le président russe de l’époque Dmitri Medvedev. Le pacte limite chaque pays à pas plus de 1 550 ogives nucléaires déployées et 700 missiles et bombardiers déployés. »

Après que Moscou et Washington se soient retirés du Traité de 1987 sur les forces nucléaires à portée intermédiaire l’année dernière, New Start est le seul accord de contrôle des armements nucléaires qui lie les deux pays. La Russie a offert une prolongation sans aucune condition. Le négociateur Billingslea a indiqué que les États-Unis étaient disposés à parler d’une prolongation, mais seulement s’il existait un cadre politiquement contraignant pour apporter des modifications à New Start, qu’il a qualifié de «profondément imparfait». Il a déclaré que l’accord devrait également couvrir toutes les ogives nucléaires, y compris les missiles à courte portée et à portée tactique construits par la Russie.  «Si nous pouvons résoudre ces problèmes, et si nous pouvons nous attaquer à toutes les ogives, et si nous le faisons d’une manière qui peut être étendue à la Chine, nous serons finalement prêts. »

Commentant les perspectives d’extension du pacte, le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Ryabkov, qui a conduit la délégation russe aux pourparlers de Vienne, a déclaré : «Les chances ne sont pas grandes, mais elles ne sont pas encore taries».

Par M. T. et Agences, publié le 20-08-2020 à 0h00

https://elmoudjahid.com/fr/actualites/158067