LA DISSUASION NUCLÉAIRE INEFFICACE FACE AUX CYBER RISQUES

Dans l’esprit de tous, la modernisation des armes nucléaires et de leurs systèmes est synonyme de sécurité et de sûreté. C’est pourtant loin d’être le cas. Les armes nucléaires, symbole de sécurité nationale et de stabilité internationale pour certains, ne sont plus sûres. La menace cyber fait peser des risques importants sur le principe même de dissuasion nucléaire et brouille les relations internationales.

Les menaces cybernétiques sont devenues une composante importante des conflits et des crises, modifiant leur dynamique. Les cyber-capacités offensives pourraient surtout rendre inopérant l’ordre nucléaire en cas de crise. Elles augmentent le risque de perception erronée, d’incompréhension et d’erreurs.

Dans le cas de l’intelligence artificielle comme des cyberattaques, la seule existence de tels moyens d’attaque pourrait saper la confiance entretenue envers les systèmes d’armes nucléaires et remettre en question la capacité nucléaire de seconde frappe. Craignant de ne plus avoir la possibilité de mener des représailles, les États pourraient alors se sentir si vulnérables qu’ils mèneraient des actions préemptives.

À l’heure où les esprits sont tournés vers les effets désastreux du réchauffement climatique et alors qu’il nous faut redouter de terribles pandémies, la prise en compte du risque que font peser les cyber menaces sur les systèmes d’armes nucléaires, dont la puissance destructrice dépasse l’entendement, est essentielle. Cette menace est d’autant plus maîtrisable qu’elle est entièrement et directement de notre fait.

En cela, IDN s’associe par la voix de Paul Quilès à l’appel de 41 personnalités internationales de la communauté euro-atlantique (EASLG) pour un dialogue intergouvernemental sur les cyber menaces liées au nucléaire militaire. Cet appel suggère notamment que les États dotés de l’arme nucléaire et la communauté internationale, à défaut d’accepter l’abandon de cette arme, élaborent des « règles de conduite » claires dans le cybermonde nucléaire et qu’ils explorent les mécanismes permettant de développer et de mettre en œuvre des mesures réduisant ces risques.

Cette déclaration pourrait aussi contribuer à engager en France le débat sur l’arme nucléaire et sur les dangers qu’elle fait peser sur la survie de l’humanité.

Communiqué de presse publié le 20 août 2020

http://7seizh.info/2020/08/20/la-dissuasion-nucleaire-inefficace-face-aux-cyber-risques/

Pour en savoir plus, cliquer sur : https://www.idn-france.org/2020/08/dissuasion-nucleaire-inefficace-face-cyber-risques/