TERRAPOWER, L’ENTREPRISE NUCLÉAIRE DE BILL GATES, PRÉVOIT DE CONSTRUIRE DE PETITES CENTRALES NUCLÉAIRES AVANCÉES

… pour compléter les réseaux des sources intermittentes telles que l’énergie solaire.

Une entreprise d’énergie nucléaire fondée par Bill Gates a déclaré jeudi qu’elle espère construire de petites centrales nucléaires avancées qui peuvent stocker de l’électricité pour compléter les réseaux de plus en plus alimentés par des sources intermittentes, notamment l’énergie solaire et éolienne. TerraPower, fondée par Bill Gates en 2006, et son partenaire GE Hitachi Nuclear Energy, un fournisseur de réacteurs nucléaires avancés et de services nucléaires, prévoient de commercialiser des stations appelées Natrium aux États-Unis dans le courant de cette décennie.

Les infrastructures d’Internet demandent de plus en plus d’énergie électrique. La recherche s’emploie à trouver des solutions à long terme afin de compenser le manque, mais aussi dans le but d’avoir des sources d’énergie non intermittentes, non polluantes et permettant de lutter contre le réchauffement climatique. Pour y arriver, la société TerraPower de Bill Gates mise sur le nucléaire. La société a révélé ce projet ce jeudi par l’intermédiaire de Chris Levesque, son président et directeur général.

Levesque a déclaré que les deux entreprises recherchent des fonds supplémentaires auprès de partenaires privés et du ministère américain de l’Énergie, et que le projet bénéficie du soutien de PacifiCorp, propriété du conglomérat Berkshire Hathaway dirigé par Warren Buffett, ainsi que d’Energy Northwest et de Duke Energy. Selon Levesque, en cas de succès, le plan consiste à construire les usines aux États-Unis et à l’étranger. Cela servira à lutter contre le changement climatique et à aider les services publics à réduire les émissions de gaz à effet de serre sans compromettre la fiabilité du réseau.

« D’ici 2050, nous verrons des centaines de ces réacteurs dans le monde entier, répondant à de multiples besoins énergétiques différents », a déclaré Levesque. Les centrales de 345 mégawatts seraient refroidies par du sodium liquide et coûteraient environ un milliard de dollars chacune. Le nucléaire est-il la solution adéquate à ces problèmes ? En effet, c’est l’une des principales sources d’électricité pratiquement sans émissions, mais de nombreuses centrales ferment aux États-Unis en raison des coûts élevés et de la concurrence du solaire et de l’éolien.

Les critiques du nucléaire avancé estiment également que les petites centrales nucléaires coûtent plus cher que les centrales conventionnelles. Cela dit, les nouvelles centrales sont conçues pour compléter une énergie renouvelable, car il est prévu qu’elles stockent l’énergie du réacteur dans des réservoirs de sel fondu pendant les jours où le réseau est bien approvisionné. L’énergie nucléaire pourrait être utilisée plus tard lorsque la quantité d’énergie solaire et éolienne est faible en raison des conditions météorologiques.

Pour rappel, le stockage d’énergie dans des réservoirs de sel fondu a été utilisé dans le passé dans des centrales solaires thermiques, mais des fuites ont affecté certains projets. À ce propos, Levesque a déclaré que la conception des stations Natrium permettrait d’obtenir des températures plus constantes qu’une centrale solaire, ce qui se traduirait par une usure moindre. De son côté, Bill Gates, président du conseil d’administration de TerraPower, a déclaré que l’innovation de Natrium était « extrêmement difficile, mais que son équipe avait l’expertise, l’expérience commerciale et les ressources nécessaires pour développer des réacteurs viables ».

À part la question des émissions, le nucléaire est toutefois reconnu par certaines critiques comme étant très polluant. En effet, elles estiment que la production d’électricité d’origine nucléaire génère une importante quantité de déchets par an, soit environ 20 000 m3, dont une partie est hautement radioactive et le restera pendant des milliers d’années. Pour ces dernières, le nucléaire représente une énergie extrêmement dangereuse, une affirmation qu’elles illustrent avec les accidents de Tchernobyl et de Fukushima et certaines anomalies régulièrement révélées sur les centrales nucléaires.

Enfin, Levesque a déclaré que les centrales Natrium seraient d’abord construites aux États-Unis et dans d’autres pays développés, mais qu’elles pourraient ensuite s’étendre à des pays qui ne disposent pas encore de l’énergie nucléaire. Les experts en matière de non-prolifération ont averti que les projets nucléaires avancés tels que celui-ci pourraient devenir des cibles d’attaques, car leur combustible d’uranium serait plus fortement enrichi et plus facilement converti en matière fissile que le combustible conventionnel.

Chris Levesque n’est pas de cet avis et a déclaré à Reuters que les centrales réduiraient les risques de prolifération parce qu’elles réduisent l’ensemble des déchets nucléaires. En outre, il faut noter que Gates avait initialement espéré construire une centrale nucléaire expérimentale près de Pékin avec la société d’État China National Nuclear Corp. Mais l’année dernière, TerraPower a été forcé de chercher de nouveaux partenaires après que l’administration Trump a restreint les accords nucléaires avec la Chine.

Par Bill Fassinou, (Source : Reuters), publié le 31 août 2020 à 11h53,

https://www.developpez.com/actu/308388/TerraPower-l-entreprise-nucleaire-de-Bill-Gates-prevoit-de-construire-de-petites-centrales-nucleaires-avancees-pour-completer-les-reseaux-des-sources-intermittentes-telles-que-l-energie-solaire/

NDLR: le stockage de l’énergie n’est qu’un prétexte pour relancer le nucléaire aux États-Unis.