PALUEL. GÉNÉRATEURS D’ULTIME SECOURS À LA CENTRALE NUCLÉAIRE : UN DÉLAI SUPPLÉMENTAIRE ACCORDÉ

Le Covid-19 a poussé EDF à demander un délai pour l’installation de deux générateurs d’ultime secours de la centrale nucléaire de Paluel.

Le 30 juillet dernier, l’ASN (L’Autorité de sûreté nucléaire) a reporté l’échéance de mise en service des groupes électrogènes d’ultime secours (DUS) de cinq réacteurs de 1 300 MW des centrales nucléaires de Cattenom, Flamanville et Paluel, en accordant à EDF un délai supplémentaire de deux à trois mois selon le réacteur.

EDF a sollicité, en juin, le report de l’échéance de mise en service de ces équipements du fait des mesures mises en œuvre sur ses sites pour limiter la propagation de l’épidémie de Covid-19. Les chantiers ont été arrêtés dans un premier temps, puis la reprise a été progressive du fait de la mise en œuvre des gestes barrières. « Au moment du confinement, nous avions des équipes américaines. Elles ont dû quitter le territoire », justifie-t-on à la centrale de Paluel.

L’ASN avait imposé à EDF, à la suite de l’accident de la centrale nucléaire de Fukushima, dans ses décisions du 26 juin 2012, la mise en place avant le 31 décembre 2018, d’un moyen électrique supplémentaire permettant notamment d’alimenter, en cas de perte des autres sources électriques, les équipements du « noyau dur » défini par ces mêmes décisions.

En réponse à ces prescriptions, EDF a engagé la construction de groupes électrogènes d’ultime secours.

Pas le premier report

En 2018, l’exploitant avait déjà sollicité le report de ces échéances pour la majorité de ses réacteurs du fait de difficultés avérées rencontrées dans la construction et la mise en service de ces moyens d’alimentation électrique supplémentaires. « Le groupe n’avait que deux fournisseurs et beaucoup de pièces à réaliser. Nous avons été contraints de demander un étalement de la production », signale-t-on encore sur le site cauchois. L’ASN avait donné suite à cette demande en modifiant les échéances concernées par sa décision du 19 février 2019.

Une échéance fixée au 28 février 2021

Les groupes électrogènes d’ultime secours de 49 des 56 réacteurs exploités par EDF sont actuellement en service.

L’échéance de mise en service des diesels d’ultime secours des réacteurs 3 et 4 de la centrale nucléaire de Paluel reste inchangée au 31 décembre 2020. Pour les deux autres, l’ASN a fixé les nouvelles échéances de mise en service au 28 février 2021 pour les réacteurs 1 et 2.

Le projet de décision de l’ASN a été soumis à la consultation du public du 30 juin au 15 juillet dernier.

Par Ghislain Annetta, publié le 22 septembre à 9h01

Photo en titre : Ce délai supplémentaire concerne deux des quatre réacteurs de la centrale nucléaire de Paluel DIDIER MARC – copyright EDF

https://www.lecourriercauchois.fr/actualite-262009-paluel-generateurs-d-ultime-secours-a-la-centrale-nucleaire-un-delai-supplementaire-accorde