TROIS JOURS D’ANIMATIONS POUR FÊTER L’ABANDON DU PROJET DE PISCINE DE DÉCHETS NUCLÉAIRES À BELLEVILLE-SUR-LOIRE

Les membres du collectif Sortir du nucléaire Berry-Giennois-Puisaye invitent le grand public à venir assister à leurs ateliers de travail, projection de films, pendant trois jours au château de Saint-Amand-en-Puisaye.

Les militants de Loire Vienne Zéro nucléaire pensaient, qu’en cette rentrée 2020, ils auraient à se battre contre le projet de création d’une piscine de déchets nucléaires à la centrale de Belleville-sur-Loire, la décision devant être prise avant la fin de l’année 2020. Dans cette optique, ils avaient imaginé un week-end de mobilisation sur les terres de l’un de leurs quinze groupes, l’association Sortir du nucléaire Berry-Giennois-Puisaye.

Fin juin, le président de la région Centre Val de Loire, François Bonneau a annoncé qu’EDF renonçait à implanter cet équipement dans le Cher. Malgré cette annonce, les militants n’ont pas voulu en rester là et ont décidé de maintenir leur week-end d’animations afin de célébrer cette bonne nouvelle et poursuivre leur mobilisation. Les trois jours d’animation, ouverts au grand public, de vendredi 25 à dimanche 27 septembre, s’intitulent ainsi : piscine nucléaire géante?? Ni à Belleville, ni à la Hague, ni ailleurs?!

Se mobiliser pour l’ensemble des territoires

Catherine Fumé, Bernadette Moreau, Françoise Pouzet et Fanny Lancelin, les organisatrices, détaillent la programmation qui s’articulera autour de la projection de films, d’ateliers de travail, d’échanges. « Nous nous mobilisons pour les territoires, pour les générations à venir et nous invitons les gens à venir s’informer. »

Notamment dès le vendredi soir avec la projection du film Dossier Plogoff « qui retrace la mobilisation de toute une population contre le projet de construction d’une centrale en 1976 dans leur commune », illustre Fanny Lancelin. « D’ailleurs, grâce à leur mobilisation, la centrale n’a jamais vu le jour. »

S’en suivra la projection de Condamnés à réussir. Un film qui retrace la construction de la centrale de la Hague. Cette région de la Manche qui sera de nombreuses fois évoquée lors du week-end, où la piscine de déchets nucléaires pourrait voir le jour. « La région est encore une fois sacrifiée », déplorent les militantes.

Une grande soirée festive le samedi soir

Un film qui amorcera la thématique des conférences du lendemain sur le thème des déchets. Sera à ce moment-là évoqué le projet nucléaire de Bure, où un centre d’enfouissement des déchets pourrait être créé. Un géologue, membre du collectif, viendra exposer « pourquoi le site choisi n’est pas adapté », indiquent les organisatrices.

Qui seront bien évidemment de la soirée festive le samedi soir entre buffet, spectacle de musique, poésie et danse avant de conclure les festivités par une conférence bilan, le dimanche. « Une équipe de facilitateurs prendra des notes pendant tout le week-end, avec les idées, les actions afin qu’émergent des convictions collectives pour continuer la lutte et aller plus loin », conclu Catherine Fumé.

LE PROGRAMME

Vendredi 25 septembre

. À 18 h. Projection du film le Dossier Plogoff 

. À 21 h. Projection du film suivi d’un débat Condamnés à réussir.

Samedi 26 septembre

. De 10 h à 12 h 30. Conférence sur le thème des rejets dans l’environnement de l’industrie nucléaire en Loire et Vienne et à la Hague.

. De 15 h à 17 h 30. Conférence sur les combustibles nucléaires usés (le retraitement, le mox, les transports, la saturation des piscines, les failles de la filière. Comment s’opposer ? Quelles alternatives ?)

. À 18 h. Film-débat Un héritage empoisonné à partir de 20 h. Soirée festive avec buffet, historique et transmission des outils de la lutte, performance d’Uranna et ses technodruides, discoparty.

Dimanche 27 septembre

. De 10 h à 12 h 30. Conférence sur les déchets, la nucléarisation du Grand-Est (état des lieux, points faibles, comment s’opposer).

. De 14 h à 16 h. Conférence-bilan, comment continuer la lutte.

Par Mathilde Thomas, publié le 23/09/2020 à 08h00

Photo en titre : Les militants restent combatifs © Sortir du nucléaire

https://www.lejdc.fr/saint-amand-en-puisaye-58310/actualites/trois-jours-d-animations-pour-feter-labandon-du-projet-de-piscine-de-dechets-nucleaires-a-belleville-sur-loire_13839950/