TAHITI : RAPPORT SUEUR : LE TAVINI RELANCE FRITCH

Tahiti, le 5 octobre 2020 –  Le Tavini a dénoncé vendredi dans un communiqué l’absence d’étude sur les maladies transgénérationnelles liées aux essais nucléaires, deux ans après le rapport du Dr Sueur pointant des données statistiques troublantes sur les vétérans du nucléaire et les populations des Tuamotu et Gambier.

Dans un communiqué diffusé vendredi, le Tavini huiraatira s’est ému de ce qu’aucune étude scientifique ne soit encore venue « faire la lumière » sur les conclusions du rapport publié en 2018 par le Dr Christian Sueur sur « les conséquences des essais nucléaires français dans le Pacifique chez les petits-enfants des vétérans du CEP et des habitants des Tuamotu-Gambier ». Une actualité relancée, selon le Tavini, par une question écrite de la représentante Tavini Éliane Tevahitua à laquelle le gouvernement a récemment répondu.

« Ce rapport reposait notamment sur les nombreuses observations cliniques effectuées auprès de 271 descendants des vétérans du CEP et des habitants des Tuamotu Gambier qui présentaient dans des proportions inhabituelles des troubles envahissants du développement (autisme, psychoses) associés à des malformations congénitales et à des retards mentaux« , rappelle le Tavini. « Le même rapport montrait également qu’un enfant sur quatre résidant à Tureia était atteint d’un cancer de la thyroïde tandis que 10 % des habitants de l’atoll de Reao sont atteints de cancers provenant des rayonnements ionisants. »

Une tentative avortée

Rappelons qu’à la suite de la publication de cette étude, le président du Pays Édouard Fritch avait demandé à une spécialiste généticienne japonaise, le Dr Katsumi Furitsu, de présenter un projet d’étude sur les maladies transgénérationnelles et les essais nucléaires devant le comité d’éthique de la Polynésie française. Mais la spécialiste avait fini par rejeter la proposition, estimant que le climat politique de l’époque était trop passionné sur cette question pour mener convenablement son étude.

Depuis, il semble donc qu’aucune nouvelle étude n’ait été demandée par le gouvernement, dénonce le Tavini : « Jusqu’à ce jour et deux années après sa publication, aucune étude scientifique visant à faire la lumière sur les conséquences génétiques des essais nucléaires n’a été financée par le pays – sur un budget ridiculement lilliputien de 2 000 000 Fcfp –(NDLR : 16 600 € !) aucune étude n’a été publiée par la DESCEN sur ce sujet. » Le communiqué regrette également de ne pouvoir obtenir les registres de surveillance des anomalies congénitales et des malformations en surnombre en Polynésie, registres « qui n’existent pas encore à ce jour » et pour lesquels le président du Pays a indiqué au parti indépendantiste qu’ils étaient « en projet« .

Par Antoine Samoyeau, publié le lundi 5 Octobre 2020 à 10h19

https://www.tahiti-infos.com/%E2%80%8BRapport-Sueur-Le-Tavini-relance-Fritch_a194903.html