DEMANDER À LA CHINE DE PARTICIPER À DES « NÉGOCIATIONS TRILATÉRALES SUR LE CONTRÔLE DES ARMEMENTS » N’EST PAS RÉALISTE (DIPLOMATE CHINOIS)

NEW YORK (Nations unies), 12 octobre (Xinhua) – Un diplomate chinois a déclaré lundi que demander à la Chine de participer à des « négociations trilatérales sur le contrôle des armements » était à la fois injuste, déraisonnable et irréaliste.

Dans une déclaration prononcée au cours du débat général de la Première Commission de la 75ème session de l’Assemblée générale des Nations unies, Geng Shuang, chef de la délégation chinoise et représentant permanent adjoint de Chine auprès de l’ONU, a rejeté les prétendues « négociations trilatérales sur le contrôle des armements » récemment suggérées par les États-Unis.

Les États-Unis ont récemment qualifié la Chine de « troisième plus grande puissance nucléaire du monde« , allant jusqu’à parler de « course aux armements nucléaires entre les États-Unis, la Russie et la Chine« , et proposant de prétendues « négociations trilatérales sur le contrôle des armements« .

« Ce n’est qu’un stratagème pour détourner l’attention de la communauté internationale. Le but des États-Unis est de trouver une excuse pour se soustraire à leurs propres responsabilités (…) en matière de désarmement nucléaire« , a-t-il affirmé.

La Chine a toujours poursuivi une stratégie nucléaire d’autodéfense, a toujours maintenu ses capacités nucléaires au niveau minimal requis pour sa sécurité nationale, et n’a jamais participé ni ne participera jamais à une course aux armements nucléaires avec d’autres pays, a déclaré M. Geng.

« Compte tenu de l’énorme écart entre les arsenaux nucléaires de la Chine, des États-Unis et de la Fédération de Russie, il est injuste, déraisonnable et irréaliste de s’attendre à ce que la Chine se joigne à une quelconque négociation trilatérale sur le contrôle des armements« , a-t-il ajouté.

L’ambassadeur a souligné que le rejet par la Chine de ces prétendues négociations trilatérales ne signifiait pas pour autant que la Chine cherchait à éluder ses responsabilités en matière de désarmement nucléaire.

« Depuis le premier jour où elle a possédé des armes nucléaires, la Chine a toujours préconisé l’interdiction complète et la destruction totale des armes nucléaires« , a-t-il affirmé.

La Chine s’est engagée ne jamais utiliser d’armes nucléaires en premier, quelles que soient les circonstances. Elle s’est également engagée de manière inconditionnelle à ne pas utiliser ou menacer d’utiliser des armes nucléaires contre des Etats non dotés d’armes nucléaires, a rappelé le diplomate.

« La Chine est le seul membre permanent du Conseil de sécurité à avoir pris de tels engagements« , a-t-il souligné.

La Première Commission, également appelée Commission du désarmement et de la sécurité internationale, est l’une des six principales commissions de l’Assemblée générale de l’ONU. Elle traite des questions de désarmement et de sécurité internationale.

Par French.xinhuanet.com, publié le 2020-10-13 à 05h53

http://french.xinhuanet.com/2020-10/13/c_139435466.htm