DÉCHETS NUCLÉAIRES À BURE : UNE ENQUÊTE, UNE BANDE DESSINÉE

Les journalistes Pierre Bonneau et Gaspard d’Allens font paraître « Cent mille ans. Bure ou le scandale enfoui des déchets nucléaires« , un enquête édifiante en forme de bande dessinée qui paraît au Seuil.

Cent mille ans. Bure ou le scandale enfoui des déchets nucléaires, c’est le titre d’une bande dessinée parue cette semaine, une BD issue de l’enquête de deux journalistes dans cette commune de la Meuse, qui fait l’objet d’une bataille politique virulente entre l’État et des habitants du village et de ses environs depuis de longues années. Quelle est la dangerosité des déchets nucléaires ? Quelle est la limite entre subjectivité et militantisme et pourquoi faire une enquête en BD ? Telles sont les questions que nous posons aux deux auteurs. 

Gaspard d’Allens – L’objectif du projet Cigéo est d’enfouir les déchets nucléaires à 500 mètres sous terre, dans les entrailles de la Meuse. Cigéo est indispensable pour boucler la fin du cycle de la filière nucléaire et pour prétendre être propre. C’est un enjeu civilisationnel et philosophique et c’est ce qu’on a voulu raconter : comment nous avons pu créer en soixante ans des déchets qui nous transcendent, qui nous dépassent ?

Pierre Bonneau – « Ce n’est pas une BD militante. Nous sommes opposants à ce projet mais sur la base de l’analyse et des faits. La simple analyse des risques colossaux que soulève ce projet d’enfouissement conduit nécessairement à adopter un parti-pris : celui de penser que c’est une aberration. »  

Gaspard d’Allens – « L’objectif d’utiliser la BD est d’élargir le débat. Nous avions déjà écrit en livre sur le sujet en 2017. La BD a le vent en poupe et on s’inscrit dans cette lignée de l’enquête qui associe le dessin à l’enquête journalistiques : les deux se marient très bien. » 

Pierre Bonneau – « Du côté de Cigéo et de l’Andra, il y a depuis 25 ans toute une logique d’acceptabilité sociale sur le territoire : des campagnes de communication sont menées, des visites scolaires sont organisées dans le laboratoire qui promeut le projet. Il y donc a aussi une pédagogie qui est tentée d’être faite en face, sur laquelle on peut mettre la lumière avec un outil comme la BD. »

Pour aller plus loin : 

Cent mille ans  – Bure ou le scandale enfoui des déchets nucléaires est paru aux éditions du Seuil

Photo en titre : La ville de Bure, où 85 000 mètres cubes de déchets radioactifs doivent être enfouis à 500 mètres sous terre. Crédits : JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

https://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-mediatique/la-fabrique-mediatique-du-samedi-17-octobre-2020